Fantasmagoria

La plateforme de gestion
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Est-ce une légende ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Est-ce une légende ?   
posté le : Mer 30 Mai - 21:10
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
« Les événements qui touchent à la légende promettent l’imprévisible, diffèrent le destin »
Introduction d'Ira May au chapitre 6


Elle avait entendu la légende. Ou du moins, elle l'avait lu. Elle ne savait plus exactement où, ni quand mais personne au No Man's Land ne pouvait ignorer cette vieille rumeur. Névroze. C'était le nom qu'ils donnaient à cette enfant de la légende. A ce monstre de la légende. Névroze... Un nom étrange pour une enfant. Personne n'osait s'approcher de cet endroit, on la fuyait comme la peste. Comme on fuyait les lieux maudits, comme au Japon, l'on fuyait les montagnes, en pensant qu'elles renfermaient des bakemonos, des monstres de toutes natures.

Ira ne comprenait pas vraiment. Elle était elle-même très supersticieuse, croyait au destin, aux malédictions, aux fantômes et à tout un tas d'êtres surnaturels. Mais elle croyait aussi toujours à la rédemption. Rien n'arrive par hasard. Tout à une cause et une conséquence. L'effet papillon comme on dit. Pourtant joli comme expression. Disait la chanson. C'est vrai que c'était joli. Mais comme beaucoup de choses, les hommes donnaient des noms agréables pour limiter leur peur. Se rassurer. Pitoyable.

La jeune femme arriva bientôt en vue de la cabane tant redoutée. Dans la forêt, même en plein jour, elle devait reconnaître qu'elle n'était pas rassurante. Et pourtant, ce n'était pas la peur qui accélérait le coeur d'Ira, c'était une forme de curiosité. Tout son être espérait qu'il se passerait quelque chose pendant qu'elle serait là alors que son esprit priait pour que ce ne soit qu'une rumeur.

Vêtue d'un pantalon souple et d'un vieux pull délavé et sans forme, des chaussures de marches aux pieds et des mitaines de laine aux mains, la May portait sous le bras son matériel à dessin. Un tabouret et un chevalet pliable, un sac avec sa peinture, de l'eau, des pinceaux et quelques bonbons acidulés. Sa longue chevelure rousse était remontée en un horrible chignon, pratique mais très peu esthétique. Elle ressemblait à un sac à patate dans cette tenue. On était bien loin de la jeune femme tirée à quatre épingles qu'elle avait l'habitude de montrer. Et pour cause, marcher en talon sur du pavé était aisé, en pleine forêt, dans un lieu inconnu, il était beaucoup plus pratique de porter des vêtements chauds et à toute épreuve. Et c'était plus simple pour peindre.

Elle avança un peu pour se rapprocher de la cabane. S'arrêta pour fixer l'endroit. Il se dégageait un charme étrange des lieux, quelque chose qu'elle n'aurait su expliquer. Mais qu'elle pouvait retranscrire sur le papier. Elle s'installa donc, dépliant son chevalet, le plaçant dans un bon angle, fit de même avec son tabouret et s'y assit, avant de préparer son aquarelle et de fixer son papier au chevalet.

Elle esquissa rapidement le décor sur le papier et se lança bien vite à la couleur. Elle prit un bonbon à la violette et passa un bon bout de temps à se laisser bercer par le vent dans les arbres et les milliers d'autres bruits inconnus qui l'entouraient. Au fur et à mesure qu'elle peignait la forêt, une muse lui souffla une mélodie. Elle commença à fredonner doucement, très doucement, comme par peur de déranger les fantômes des bois et autres dryades qui auraient pu l'observer de derrière un tronc.

Avant de peindre la maisonnette, elle devait attendre que sa première couche d'aquarelle sèche. Elle s'accorda donc une pause, nettoyage sa palette, la referma, nettoya ses pinceaux, reprit un bonbon et fourra le reste dans sa poche de pantalon. Sans cesser de fredonner tranquillement, elle s'avança un peu de la cabane. Cette bicoque l'intriguait. Elle avait vraiment envie d'aller y jeter un oeil. Alors elle rejoignit la porte. D'un coup, il lui sembla avoir sous-estimé la taille de l'édifice. Elle se retourna pour évaluer la distance entre le seuil et son chevalet. Il n'y avait pas tant d'espace que cela entre les deux... La maison n'aurait pas du être aussi imposante. Selon la perspective, ce n'était pas... naturel.

Peut-être était-ce un avertissement? Peut-être aurait-elle du faire demi tour à cet instant? Mais Ira n'était pas de ces gens qui fuyaient pour rien. Maintenant qu'elle était là, elle n'allait pas reculer. Elle savait que si elle n'entrait pas, elle le regretterait plus tard. Et c'était hors de question. Doucement, elle posa donc sa main sur le battant de la porte et ferma les yeux. Elle écoutait. Elle écoutait le vieux bois sous sa paume juvénile. Elle avait toujours aimé sentir le bois sous ses mains. Sentir les matériaux en général. Le sol, le sable, l'herbe, l'écorce, le marbre des statues, l'argile des poteries. Tout était différent. Tout était agréable à leur manière. Même les épines de cactus qui se plantaient dans ses doigts quand elle les caressait ou la morsure des orties quand elle voulait s'en faire une soupe.

Après une dernière hésitation, sans cesser de chantonner, la femme corbeau toqua doucement à la porte, nullement surprise de la voir s'ouvrir sous cette légère pression.
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Jeu 31 Mai - 19:13
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Alors comme ça, une fille s'était approchée, et pas n'importe laquelle... car il s'agissait d'Ira May ; celle qui avait servit dans l'élaboration du plan "absolution". Hum, que venait-elle bien faire ici ? C'était une bonne question qui avait déjà sa réponse, si on regardait même sans attention ce que portait la jeune femme : une toile, des pinceaux, il n'y avait rien de plus éloquent que ça. Elle venait peindre, pardi. La réelle question était plutôt de savoir "pourquoi elle venait peindre cette maison-ci plutôt qu'une autre ?" Elle ne pouvait ignorer ce qui se tramait par ici, et donc elle n'était certainement pas là par hasard. Essayait-elle de détourner l'attention en emmenant ses babioles avec elle ? C'était bien probable. La curiosité n'était-elle pas un vice ? Il allait falloir régler ça.

Ira se posa sur son tabouret, qu'elle avait si courageusement emmené, et se mit à la peinture. Elle peignait les lieux, sans que l'on sache quoi exactement, et quelques fois mangeait un bonbon. Peignait-elle donc vraiment ? Et qu'allait-elle donc faire de cette toile ? La lever haut dans le ciel pour montrer à quiconque voudrait le voir qu'elle est allé là où personne ne vient, et qu'en prime, elle en avait la preuve ? Comptait-elle s'en sortir ?

La peinture finie, elle se permit une pause, et puis, bien entendu, la curiosité étant un vilain défaut, mais un défaut coriace, elle approcha enfin de ce pourquoi elle était venue : de la maison. La retenue dont elle aurait pu faire preuve se fit sentir, mais la détermination était bien trop forte, alors elle s'approcha et... toqua à la porte. Original, depuis quand venait-on frapper à la porte de chez Nevroze ?

La porte était ouverte, en effet, et elle s'ouvrit dans un léger grincement, sur quelques centimètres. De quoi laisser voir une pièce sombre, sans lumière, mais éclairée par les fenêtres : une salle à manger. Une table en bois, des chaises en bois avec des coussins , une nappe foncée, et des orchidées violettes dans un vase posé au centre de la table.
Une pièce vide.
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Jeu 31 Mai - 20:10
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
La porte boisée s'ouvrit doucement sous la pression légère d'Ira. Sa main d'artiste toujours posée sur le battant de la porte, elle força un peu plus son ouverture. Elle l'agrandit. Pour pouvoir embrasser du regard la scène qui se jouait à l'intérieur. Une scène inexistante. Et pourtant, il y avait là du mobilier. Un mobilier dont le parfait état frappa de plein fouet la jeune femme. La table semblait dressée, comme si on l'avait toujours attendue.

Une nouvelle hésitation se glissa entre ses côtes et fit remonter un frisson le long de son dos. Devait-elle entrer? Devait-elle vraiment entrer? Oh, elle en mourrait d'envie, pour savoir. Savoir si la légende était fondée. Savoir si la petite fille était un esprit qui hantait les lieux. Savoir pourquoi elle hantait les lieux. Comprendre. Tout comprendre des mystères de cette ville.
Dans sa fierté, Ira ne supportait pas de ne pas comprendre, d'être laissée à l'écart. Et elle supportait encore moins qu'on laisse des rumeurs en suspens. C'était pitoyable. Juger sans connaître. Avoir peur des ombres. Des ombres déformées.

Ira avait peur des ombres. Celle que l'ignorance laissait encore dans son esprit. Et elle était là pour ça, pour allumer la lumière. La gamine de la légende ne la quittait plus depuis quelques temps. Elle qui avait tué, l'artiste était curieuse de savoir pourquoi. Par vengeance? Par folie? Par plaisir? Depuis qu'elle avait tué elle aussi, indirectement, comme dans un rêve qui marquait sa revanche sur ceux qui refusaient de la voir, cette légende ne faisait que revenir dans son esprit.

Est-ce que quelqu'un avait déjà vu, réellement vu, cette enfant? Avait-on un jour seulement posé des yeux neutre sur elle? Avait-on un jour seulement tenté de la comprendre? Ou bien l'avait-on vraiment laissé seule? En avait-elle souffert?

Les questions se mêlaient dans son esprit, amenaient toujours d'autres interrogations. Et le phénix se débattait davantage sous les plumes des corbeaux. Et Clementia commençait à briser Ira. Son regard acide n'était plus que légère mélancolie. Il se promenait sur la pièce vide. Ira tira sur la manche de son pull, regarda l'heure à sa montre. Elle avait encore du temps avant que l'aquarelle ne soit sèche. Elle entra. Un pas. Deux.

Elle referma doucement la porte derrière elle, plongeant la salle dans la pénombre qu'elle avait dérangé. Ira préférait fermer la porte elle-même plutôt que la sentir se refermer seule dans son dos. Elle ne voulait pas céder à la panique que Clementia lui dictait. Soufflant longuement, l'étudiante engloutit son ancien "moi" sous une nuée de plumes et de coups de bec acérés. Elle s'avança vers la table et observa les orchidées. Savait-on qu'il s'agissait de ses fleurs préférées avec les roses noires et quelques autres fleurs exotiques aux couleurs sombres? Elle se pencha pour humer le parfum des fleurs puis posa un bonbon sur la table. Etrange coincidence encore une fois. Elle avait des bonbons à la violette, elle aimait un endroit qui empestait la violette et sur cette table, la seule couleur à relever était le violet.

Il était clair qu'Ira était attendue ici. Ne restait plus qu'à savoir pourquoi. Et qui l'attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Jeu 31 Mai - 20:38
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
La pièce était grande sans trop l'être. Pas spacieuse, donc, juste assez pour entretenir une famille, mais voilà, Nevroze était seule ici, et donc tout était trop grand. Une table avec une seule chaise, car les autres avaient été repoussée contre le mur, à quelques endroits différents : une vers une cheminée, une vers une fenêtre, et une vers une bibliothèques où étaient posées des livres poussiéreux, mais non jaunis. C'était une cabane des bois, on aurait pu penser. Une chaumière comme ils aimaient l'appeler. Pourtant, il y avait l'eau courante ; ça passait donc plus pour un chalet. Un chalet des bois. Est-ce que ça existait réellement ? En tout cas, le concept avait été créé ici.

Une grande salle donc, qui semblait être la cuisine, car à la gauche d'Ira se trouvait un lavabo, une cuisinière ainsi que quelques comptoirs de marbre rosis et gris. Il semblait que Nevroze aimait les nuances se rapprochant du violet ; car les rideaux étaient de violets sombres, la nape aussi, et les cousins se rapprochaient d'un violet pâle. Les fleurs étaient là, maintenant accompagnées d'un bonbon de la même couleur.
Mais pas de Nevroze en vue.

Ensuite, un porche menait à une autre salle que l'on devinait être le salon. Là se trouvaient la bibliothèque, ainsi que la cheminée. Au sol un tapis d'un mauve délavé, et un canapé recouvert d'un tissus de la même couleur. Quelques fenêtres laissaient la lumière pénétrer juste assez pour qu'on y voit quelque chose. Pas de feu dans la cheminée, mais oui, l'ensemble était rangé.

En face, une porte fermée d'Ira, derrière la table, derrière la chaise : une porte fermée.
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Ven 1 Juin - 20:12
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
La maison était intrigante. Vraiment. Couverte de violine, du mauve au violet presque noir, cette couleur prédominait. Violet, couleur de l'instabilité, des rêves. La jeune femme se demandait si cette couleur comportait également cette part symbolique. Etudiante en art, les couleurs et leur langage n'avaient plus beaucoup de secret pour Ira, elle aimait jouer sur ces symboles. Presque inconsciemment, elle se demanda à quel endroit elle pourrait insérer cette couleur dans son aquarelle. Dans l'ombre des arbres pour faire ressortir la dorure de la forêt? Dans le ciel? Dans le bois de la maison? Il lui était maintenant inconcevable de ne pas laisser cette couleur sur le papier. Inconcevable de rendre l'atmosphère des lieux sans y poser une touche violette.

Un léger sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme. Cet endroit semblait pleins de codes, de signes que ses yeux affutés repéraient par petits morceaux, au fur et à mesure qu'elle tournait dans la bâtisse. Comme une énigme géante. Un plateau de jeu grandeur nature. L'atmosphère ne l'effrayait plus vraiment. Elle s'y sentait bien, rassurée. A tord sans doute. Tant pis. Ce n'était pas comme si elle était chez elle, parce qu'elle ne l'était pas et elle n'aurait jamais eu le toupet de s'y considérer. Ni la folie... Après tout, elle ne savait toujours pas ce qui l'attendait ici. Ou qui l'attendait. Pourquoi.

La demoiselle n'avait seulement pas peur du jugement. Si on la connaissait assez pour savoir qu'elle passait ses soirées chez l'Antiquaire, qu'elle s'aventurerait ici, on connaissait beaucoup de choses sur elle, peut-être tout. Aussi, elle n'avait pas lieu de se protéger si toutes ses défenses étaient déjà tombées. Et si... cette personne la... voyait? Un nouveau frisson monta dans le dos de la jeune femme. Mélange d'appréhension et d'acceptation. Ne pas être là par hasard, être attendue, cible d'attentions, bonnes ou mauvaises, cela lui suffisait. Pour le moment.

Elle détailla tranquillement la maisonnette lorsque son regard accrocha une bibliothèque. Ira aimait lire presqu'autant que dessiner. Elle hésita, par pudeur, vérifia que ses chaussures n'étaient pas crottées, pour ne pas salir le tapis délavé, puis s'avança à pas feutré dans le salon, parcourant du regard les livres poussiéreux. Quel dommage de laisser des livres se perdre sous la poussière. Mais ils ne semblaient pas jaunis. Dommage aussi. L'odeur de vieux livre était si agréable. L'impression de découvrir un trésor perdu, abandonné. C'était sans doute cela qu'elle appréciait à la boutique. Etre entourée de trésors dont beaucoup ignoraient la provenance, l'histoire et la valeur. Au final, elle avait vraiment sa place parmi toutes ses vieilleries. Aussi invisibles qu'elles. Passer entre les mains de l'antiquaire pour retrouver une nouvelle vie. Cette pensée lui tira un sourire effrayant d'amertume. Elle laissa échapper un soupir qui fit voler un peu de poussière et se détourna.

Elle regagna la salle à manger. Son regard accrocha à nouveau quelque chose. Une porte fermée. C'était bien connu qu'interdire quelque chose ne faisait qu'augmenter le désir de braver ce refus. Cette porte fermée sonnait comme une invitation pour la femme corbeau. Cette fois, ce fut sans l'ombre d'une hésitation qu'elle se laissa guider jusqu'à la porte. Qu'elle posa la main sur la poignée. Qu'elle entrouvrit la porte avec une indiscrétion spontanée. La même qu'une enfant devant une vieille malle au fond du grenier.

Est-ce qu'une chambre allait se dévoiler sous ses yeux? Ou une antichambre horrifique? Ira retint son souffle... .
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Ven 1 Juin - 21:37
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Elle avait fait son tour, donc, regardant par-ci par-là ce qui se passait dans la bibliothèque, principalement. De vieux livres sur la psychologie, la médecine, la science, physiologique ou occulte, il y en avait de tous les goûts ; la philosophie, la poésie même. Rien sur la botanique, ou l'art d'entretenir une maison, cela dit. Que des choses utiles, rien de hasardeux, ou qui prendrait de la place. Rien d'inutiles. Tout avait son importance, en effet.
Elle analysa à peu près tout ce qu'elle pouvait, ou jugeait intéressant, et continua sa petite visite solo à travers la maison. Là où se trouvait la prochaine porte. Une porte fermée ne voulait-elle pas dire "ne pas entrer" ? Faire des choses défendues, n'était-ce pas puni habituellement ? Ira aurait-elle pu penser cela, et si elle l'avait pensé, serait-elle entrée quand même ? Il semblait qu'elle s'en moquait, car elle voulait voir. Elle voulait savoir. Très bien. Elle tourna la poignet, et la porte s'ouvrit sans aucune résistance. Son cœur battait ? Qu'espérait-elle ? Ne prenait-elle pas trop à cœur l'idée d'être ici ? Ne se faisait-elle pas... trop d'illusion ?

Ce n'était pas une antichambre, mais un tout petit couloir, qui donnait en face sur une autre porte, et sur la droite à un escalier de pierres polies raide qui menait sous terre. La lumière était éteinte, il était donc peu probable de savoir jusqu'où exactement descendait cette escalier, bien que la salle d'où provenait Ira était éclairée. Il y avait donc maintenant deux choix : continuer d'explorer l'étage comme une parfaite Boucle d'or, ou descendre en bas ; aller chercher dans les ténèbres, car il allait sans dire qu'Ira était sans lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Dim 3 Juin - 15:56
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
En reprenant son souffle, Ira arqua un sourcil. Elle ne s'était pas attendu à trouver un simple couloir derrière la porte close. Elle hésita donc à continuer. Si jamais le propriétaire de la cabane refaisait surface, il serait certainement mécontent. Mais il n'aurait pas laissé la porte ouverte. Il n'aurait pas laissé autant d'indices chez lui.

Les corbeaux dansaient dans une ronde chaotique. Dans son esprit. Tout commençait à nouveau à s'embrouiller. Pourquoi de tels ouvrages? Avait-ce un sens? Ou était-ce seulement son imagination débordante et une suite de coïncidences malheureuses qui lui causait une forme de paranoïa enjouée? Elle ne savait pas. Et au final, elle cessa de réfléchir.

Les corbeaux furent enfermés dans une cage. Ils s'y débattaient sans gêner Ira.

La jeune femme finit par avancer, elle jeta un oeil à l'escalier sombre mais puisqu'elle n'avait pas de lampe sur elle, ni d'allumettes ou de briquet -elle ne fumait pas-, elle préféra continuer au même étage. Ira avança donc jusqu'à la seconde porte et l'ouvrit, avec autant de précaution que les précédentes.
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Dim 3 Juin - 16:12
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Ce fut une pièce plongée dans le noir cette fois-ci. Aucun rayon ne passait par la fenêtre car les rideaux étaient fermés, et trop épais pour laisser quoi que ce soit passer. Seulement, puisque Ira se tenait dans le couloir et n'avait pas refermé la porte, la lumière de la cuisine éclairait le tout. Un lit. En face, côté gauche, un lit avec une grosse couette blanche et violette, parsemée de... tâches de sang séchées. Une bibliothèque sur le mur adjacent droit, attaché à une petite penderie. Et à côté, un coffre de bois, fermé. Une pièce petite mais suffisante pour ce qu'elle contenait. Un tapis sur le sol, de couleur mauve foncé, presque noir, et c'était tout.
C'est tout ce que cette pièce contenait, et pourtant, comparée aux autres, elle n'était pas éclairée.

Nevroze n'était donc pas à l'étage apparemment. La maison était entièrement silencieuse. Pas de petite fille à l'horizon. Surement était-elle partie faire des courses et allait bientôt revenir ? Surement était-elle occupée ailleurs ?
Il suffisait maintenant pour Ira de savoir ce qu'elle voulait vraiment : voir Nevroze, ou partir avant d'être vue.
Visiter les derniers lieux, et repartir comme si de rien n'était, ou attendre le retour de la propriétaire. S'installer, ou fuir. Avait-elle le cran de le faire, ou préférait-elle fuir comme n'importe qui en aillant comme satisfaction que le fait d'avoir pu entrer, sans toute fois braver le danger, puisque danger on disait qu'il y avait.
Trois choix, donc.
Resterait-elle ici, à attendre patiemment.
Fuirait-elle Nevroze comme un agneaux fuit un loup ?
Descendrait-elle plus bas encore ?
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Jeu 28 Juin - 10:24
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Cette fois-ci, il s'agissait d'une chambre. Plongée dans la pénombre. La décoration était sommaire, voir presque effrayante. On retrouvait les mêmes teintes mauves que dans les pièces qu'Ira avait déjà visité. Sauf qu'en plus de cette couleur intemporelle, il y avait des tâches plus sombres sur le lit. Comme du... Non, impossible.

Enfin, pas tant que cela.

Si Ira fut d'abord surprise, elle se remémora bien vite la légende qui habitait ce lieu et se dit qu'il n'y avait au final rien d'étonnant à trouver des traces de sang, si elle était fondée. Et elle semblait l'être. La jeune femme referma la porte derrière elle, aussi silencieuse que possible. Elle revint sur ses pas dans le couloir et observa l'escalier qui descendait elle ne savait où.

Que faire?

Sortir et achever sa peinture ou bien finir de visiter? Le choix ne prit qu'un instant. Ira voulait voir cette petite fille de la légende. La questionner. Tenter de la comprendre. Se faire sa propre idée de son cas. Si elle n'était pas là, peut-être était-elle en bas? Il lui fallait vérifier sans plus tarder.

C'est ainsi que l'apprentie artiste descendit précautionneusement les escaliers.
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Ven 29 Juin - 19:01
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Ira s'était donc décidée à aller encore plus en profondeur. Cette fois-ci, elle descendait les escaliers qui menaient à l'obscurité. Pas de lumière, et les escaliers descendaient si profondemment, s'avançaient si loin dans le sol qu'avoir laissé la porte ouverte ne servit plus à rien à un moment donné. Elle n'y voyait plus rien.
Marchait-elle à tâton, doucement, ses mains contre les parois des murs en granites, dans ce couloir si étroit ? Elle ferait mieux, car à un moment, après avoir, semblait-il, marché pendant une éternité, elle buta contre une paroi, en face d'elle. C'était une porte. Une porte froide, solide, épaisse, blondée. Une poignet était installée sur la porte afin de l'ouvrir ; c'était donc semblait-il une porte toute à fait normal bien que sa caractéristique commençait à faillir par rapport au reste de la maison. Plus de bois, plus de lumière, de violet, de pourpre, de canapé confortable. Elle était maintenant dans le noir, face à une porte blindée froide. Il suffisait de tourner la poignet. Et le choix était surement déjà fait, de toute manière l'avait-elle réellement. Impossible de faire demi-tour, elle tourna donc la poignet et ouvrit doucement la porte.
Elle devinera surement déboucher sur une salle. Une salle encore plongée dans l'obscurité.
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Sam 30 Juin - 7:24
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Le noir. Il ne semblait plus exister que cela dans les profondeurs où avançaient la jeune femme. Une abysse sans fond, comme un puit sans eau, un monde sans dimention, où tout n'est que néant et négation.
Ira descendit lentement l'escalier. Elle longeait les murs du bout des doigts et tâtait chaque marche avant d'y poser son poids. Le noir n'était pas sa tasse de thé. Bien souvent invisible aux yeux des autres, la demoiselle n'aimait pas être elle-même rendue aveugle. L'impression d'oppression qui se dégageait de cette situation ne lui était pas agréable. Elle regretta de ne pas avoir de portable pour éclairer l'endroit.

Peut-être aurait-elle du fouiller la cuisine à la recherche d'une boîte d'allumettes ou d'un briquet?
Peut-être.

Maintenant engagée, il n'était plus temps de se lamenter. Doucement, avec prudence, mais sûrement, l'étudiante s'enfonçait vers l'inconnu. Son instinct lui disait que ce serait différent de l'étage. Et plutôt en mal. Les tâches de sang sur le lit semblaient être des restes d'un macabre tableau. Et quel meilleur endroit pour peindre qu'un sous-sol, où personne n'aurait l'idée de s'aventurer.

Encore moins seul.

Suicidaire? Non, Ira n'avait rien d'une dépressive. Elle ne voulait pas mourir. Mais elle ne craignait pas vraiment la mort, non plus. De toute façon, une fois mort, tout s'arrête. On ne pense plus, on ne sent plus, on n'existe plus. Elle n'existait déjà qu'à moitié. Personne ne la pleurerait. Alors il n'y avait aucune raison de s'inquiéter. La mort viendrait la prendre quand il le faudra mais en attendant, la belle comptait bien faire ce qu'elle voulait de sa vie, sans se laisser freiner par des inquiétudes stupides.

Elle ne mettrait pas sa main sur des tisons ardents mais n'hésiterait pas à faire griller de la viande dessus.

C'était la même chose ici.
Elle n'allait pas provoquer son hôte, si hôte il y avait, mais elle discuterait avec, si possible. Parce que ça lui était utile. Parce qu'elle avait envie.

Marchant comme une aveugle, le regard perdu dans les ténèbres, il lui semblait parfois entendre autre chose que ces pas. Elle ne s'arrêtait pas pour écouter. Ses tennis étaient presque silencieuses sur les marches, elle n'avait pas besoin de s'arrêter pour entendre. Et puis entendre quoi? Les illusions que formaient son esprit à cause d'un environnement inconnu? Quelqu'un sur ses traces? Devant elle? Un fantôme? Des rats? Les craindre ne servaient à rien. Plus vite elle trouverait un point de lumière, un interrupteur, plus vite elle pourrait se défendre si besoin était. Dans le noir complet, elle ne pouvait rien faire.

Et elle n'était pas particulièrement chanceuse.

Finalement, après une descente qui lui parut être une éternité, Ira se cogna contre une paroi froide. Pestant légèrement, plus de surprise qu'autre chose, elle tâta la surface des mains. C'était le bout du "couloir". En descendant un peu ses mains, elle trouva une poignée, qu'elle actionna pour ouvrir la porte et se glisser de l'autre côté, refermant derrière elle après s'être assurée qu'elle pourrait rouvrir la porte de l'intérieur. -Dans le cas contraire, elle ne la ferma pas.-

L'écho de ses pas étaient différent ici. Il devait s'agir d'une pièce relativement grande. Mais toujours plongée dans la nuit. C'était agaçant de ne rien y voir... Et puis même si elle trouvait de la lumière, maintenant, ses yeux la brûleraient, habitués à l'obscurité. Perspective désagréable...

Ira chercha néanmoins un interrupteur sur les murs, autour de la porte d'abord puis plus loin si nécessaire, même si ça devait l'obliger à faire le tour de la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Sam 30 Juin - 11:39
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Peut-être était-ce le fait qu’elle ait débouché dans une salle, après avoir traversé tout un couloir, mais en tout cas Ira avait pensé à chercher l’interrupteur, et c’était un bon point, sinon elle serait restée plongée dans l’obscurité pendant un bon moment. Il y avait bien un interrupteur, près de la porte, elle put le sentir en passant la main dessus, et lorsqu’elle pressa le bouton, une lumière s’alluma, puis une autre, et chacun leur tour, une dizaine de lampes s’allumèrent les une après les autres, découvrant petit à petit le sous-sol de Nevroze. Une lumière blanche qui put lui brûler les yeux, oui. A moins qu’elle n’ait pensé à fermer les yeux en pressant le bouton ? Mais pour ça, il aurait fallu s’en douter. S’y préparer. S’en doutait-elle ? Il n’y avait plus aucun rapport avec ce qu’Ira avait pu voir en haut. Plus de canapé pourpre confortable, de rideau, de velours, de sales propres et bien tenues. A la place, c’était tout autre. Un long couloir de bitume salit, recouvert de poussière et de trace de sang, et que ce soit à gauche, ou à droite, de grandes cages vides ne contenant que des chaînes encastrés dans le mur. Des chaînes rouillées, et du matériel de plomberie dans certaines. Pourtant, on pouvait facilement comprendre que ce matériel n’était pas ici dans le but de faire de la plomberie. Ira put avancer dans le couloir, et d’ailleurs, elle pouvait même si l’envie lui prenait, rentrer dans certaines cages, puisque les portes étaient ouvertes. Elle put déceler des murs jaunis, moisis, parfois plein de tâches de sang séchés, vieux d’un certain moment. Il y avait donc au moins quelqu’un qui avait séjourné ici. Mais Ira déduirait surement cela toute seule. A quoi s’était-elle attendue, au départ, en haut des escaliers ? Et ensuite, en traversant le couloir ? Après, en touchant la poigner ? Et juste avant d’allumer la lumière ? Sa vision avait-elle changé à chaque pas ? Avait-elle gardé son idée jusqu’au bout, ou avait-elle vu juste ? Avait-elle pu seulement imaginer ça ?
La légende se confirmait-elle, ou était-ce là depuis trop longtemps, trop usé à bien des bords pour qu’on puisse croire que ce lieu avait été utilisé récemment ? En tout cas, l’univers se confirmait là, sous les yeux d’Ira.

« N’est-ce pas ? »

Qu’Ira sursaute ou pas, ce n’était pas le plus important, mais elle se retourna surement quand elle entendit cette voix, qui venait de derrière elle. Nevroze se tenait devant l’encadrement de la porte ; ouverte. Debout, droite, élégante et propre. Les yeux sans haine et sans reproche, sans étonnement. Sans rien. Une toute petite lueur, peut-être. Une lueur de rien. Une grande fille parce qu’elle était fine, et pourtant, elle n’était pas si grand que ça. Une robe qui s’arrêtait aux genoux, noire, froufrous, chaussures de sécurité détachées. Des grands yeux bleus qui paraissaient noirs avec le maquillage, et une peau blanche. Des longs cheveux noirs attachés en deux couettes. Pas lisses, plutôt en pagaille, mais sans bazar. Un regard appuyé mais qui ne reflétait pas grand-chose, sinon rien. Elle poussa la porte, sans bouger. Celle-ci claqua. Nevroze regardait Ira, sans bouger. Elle n’attendait d’ailleurs pas spécialement de réponse à sa question, qui n’en était pas une. Juste une réaction : celle de voir les yeux d’Ira s’ouvrir sous la surprise. Nevroze était apparue là où Ira était entrée. L’avait-elle donc suivie depuis le début, ou l’avait-elle simplement prise en flagrant délit ? Tant de questions. Et maintenant, Ira devait certainement se sentir un peu prise au piège, ce qui serait absolument normal. Se rendait-elle compte de là où elle était ? Sentait-elle le poids des lieux l’entourer et l’enserrer ?
Nevroze se tenait droite, et ne bougea pas, se contentant de simplement plonger son regard dans celui de la demoiselle qui avait pénétrer bien loin dans l’antre de Nevroze.
Et puis elle s’approcha. Un pas, deux. Elle se tourna vers le mur, à gauche, se posta devant deux crochets sur lesquels étaient accrochés des gants blancs en latex non poudrés. Elle prit une paire, et se retourna face à Ira, un léger sourire malsain et amusé sur ses lèvres violettes. Elle enfila un gant ; le latex claquait sur sa peau de manière provocante. Nevroze le faisait exprès, et malheureusement, Ira ne pouvait même pas savoir si elle devait y voir là un quelconque danger, une quelconque mise en garde, ou simplement un jeu de la part de la résidente. Ce fut le même manège pour le deuxième gant, et maintenant, Nevroze était parée.
Et bien qu’Ira ait pris toutes ses précautions en entrant ici ; vérifier que la porte s’ouvrait bien, ne l’avait pas refermée, ou à l’inverse, si, elle était prise au piège maintenant. Car il était évident qu’elle était descendue bien trop loin, et qu’elle était à la merci de Nevroze. Si Nevroze avait décidé de faire quoi que ce soit, Ira ne pourrait pas s’échapper. Son destin était entre les mains de la sorcière. Légende… ou entière vérité ?
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Sam 30 Juin - 16:34
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Lorsque ses doigts tombèrent sur l'interrupteur, Ira retint un juron. La lumière lui grilla les yeux un instant. Elle les rouvrit peu après, papillonnant des paupières, une main portée devant ses yeux pour s'habituer à la soudaine clarté. Elle savait pourtant que cela finirait ainsi. Mais savoir ne signifiait pas prévoir. Elle allait pour se frotter les yeux d'ailleurs, essuyer la larme qui perlait au coin de sa paupière.

Sauf que...
Ses doigts étaient tâchés. C'était gluant et déjà sec sur sa peau d'ivoire. Un rouge sombre, tirant sur le noir. Du sang. La jeune femme releva les yeux sur la pièce et la parcourut du regard, sans s'y aventurer davantage. Un léger sourire flotta sur ses lèvres devant ce spectacle déplorable. Ni joie, ni ironie sur son visage. Un simple sourire satisfait: "j'avais raison".

Raison ou folie.

Une voix dans son dos la fit se crisper. Ce n'était pas un sursaut mais toute les fibres de son corps se bloquèrent, jusqu'à son souffle. Et l'instant d'après, Ira s'était retournée en reculant de quelques pas, s'enfonçant un peu plus au centre de la pièce. Pas assez pourtant pour se protéger du claquement sourd de la lourde porte. Elle grimaça. Noir et silence laissaient place à lumière et bruit. Désagréables en plus.

Seulement, il n'y avait pas de peur dans les yeux d'Ira. De la surprise oui, elle ne s'était pas attendue à rencontrer une jeune femme ici et surtout pas une jeune femme aussi... vivante. De la déception aussi. Elle avait cru un instant qu'elle pourrait croiser un fantôme ici. Au final, il n'y avait qu'une âme torturée et sinueuse.

Un coup d'oeil vers la porte lui indiqua que toute fuite était impossible. Et fuir n'était pas dans ses intentions. Dans ce lieu qu'elle ne connaissait pas, elle n'avait aucune chance de semer l'étrange demoiselle qui aimait tant le violet. Pourquoi le violet d'ailleurs? Parce que c'était proche du sang? Parce que c'était la teinte des corps froids? Sans raison? Si le corps d'Ira semblait tourner au ralenti en fixant son hôtesse, son esprit carburait à plein régime pour l'assaillir de davantage de questions.

Puis tout cessa.

~ C'est toi la fille de la légende? Névroze?

L'étudiante était calme. Elle ne jouait pas avec les manches de son pull, ne transpirait pas, ne frissonnait pas. Et cela ne lui demandait pas d'efforts. Pas encore. Elle gardait seulement son regard acidulé sur la jeune femme en train d'enfiler des gants en latex. Ira se surprit à penser qu'il était dommage qu'elle n'ait pas pris le temps de finir sa toile avant de venir. Qu'elle la laisserait sans doute inachevée et que ses peintures si précieuses à ses yeux resteraient sûrement là, dehors, à tâcher le sol de milles couleurs à la première averse. Elle se résignait donc à mourir?

Non, idiote! Ce n'était pas le moment de sombrer dans la mélancolie aigre douce et de se laisser avoir si facilement.

Au fond, elle ne voulait pas mourir dans l'oublie le plus total. Ni servir de preuve à une légende. Et puis, elle avait un interrogatoire à "mener".

~ Pourquoi?

Un mot. Une question. Qui résumait tout ce pour quoi Ira était descendue, pour quoi elle s'était livrée en appât au grand méchant loup. Ne restait plus qu'à savoir si les réponses allaient tomber, si elles allaient être à la hauteur de ses attentes et surtout, si elle pourrait en profiter assez longtemps pour être satisfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Sam 30 Juin - 17:26
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
~ C'est toi la fille de la légende? Névroze?
Dommage, elle n'avait même pas sursauté. A la place, Nevroze se retrouva avec cette double question. Spontanément, Nevroze pouffa de rire, discrètement ou non, elle se moquait bien de savoir quel effet elle ferait, mais cette question était vraiment… hilarante.
« La fille de la légende… Ah ? Crois-tu aux légendes, Ira ? »
Une réponse par une question, c’était typique des psychopathes, ou des policiers, ça dépendait de quel côté de la barrière on se trouvait. On disait souvent que pour comprendre une question, il fallait en poser une autre, et c’était vrai. On disait aussi que certaines personnes, ne sachant pas que réponde, posaient des questions pour détourner la conversation. C’était vrai aussi, mais dans ce cas, Nevroze cherchait-elle é éteindre la lumière, ou à la raviver ? Elle laissa un simple sourire se loger sur ses lèvres avant de fixer la demoiselle, en attente d’une réponse.


Là, ensuite, elle s’approcha de ses gants et les enfila. Oh, peut-être, surement, Ira commençait à comprendre qu’ici, elle était complètement bloquée, car de toute manière, quoi qu’elle fasse, c’était l’antre de Névroze, c’était sa cave, son entrepôt, sa cage, et elle connaissait cet endroit comme sa poche. Peut-être prenait-elle son pied, là, tout de suite, à voir cette jeune fille si dénué de sentiments là devant, elle, perdue au plein milieu du terrier, attendant que la mygale géante ne vienne l’entourer de son fil de soie, afin de la mijoter, de la mariner, de la déguster. Peut-être Nevroze prenait-elle son pied. C’était même… évident. C’était ça, la lueur, dans ses yeux. La lumière de quelqu’un qui gouttait à la flamme ardente du plaisir.
Elle fit, un pas.

~ Pourquoi?

Pourquoi ? Mais pourquoi quoi ? Nevroze se stoppa net, son regard vide de sens perdu dans celui d’Ira. Bien sûr qu'elle savait de quoi voulait parler Ira. Bien sûr qu'elle savait le reproche qu'elle pouvait lui faire, bien qu'il était évident qu'elle n'était pas du tout placée où il fallait pour lui remarquer quoi que ce soit. Elle la fixa un moment, et puis à un moment, se mit à la déguster du regard, et seulement là, elle ouvrit la bouche.

« Cela te dérange ? »

Elle pencha son visage sur la gauche, ne la lâchant pas du regard. Maintenant, elle la regardait avec une air presque sérieux, et alors que la réponse se fit, elle continua d’avancer, son regard toujours posé sur Ira.
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Sam 30 Juin - 19:14
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Si elle croyait aux légendes? C'était pourtant évident. Pourquoi serait-elle venue ici si ce n'était pour vérifier la légende? Elle n'aurait jamais pensé à s'enfoncer dans la forêt et encore moins au coeur de la cabane si elle n'avait pas eu vent de toutes ses histoires? Ira soupira doucement et baissa les yeux sur ses mains. Le sang avait complètement coagulé et elle n'eut qu'à les frotter pour ôter la vilaine teinte sombre de ses doigts. Après quoi, elle revint à Nevroze. Ou fit mine de lui apporter de nouveau son attention. Puisqu'elle l'avait toujours gardé.

~ Oui, j'y crois. Et j'ai raison d'y croire à priori...

Ira ne vit pas d'un bon oeil le rapprochement de Nevroze. Et pourtant, que pouvait-elle faire? Reculer aussi? Ce n'était pas vraiment le plus recommandé compte tenu de ce qui se trouvait aux murs, un peu partout autour d'elle. Méfiante, plus qu'effrayée, Ira suivit du regard les mouvements de son hôte. Son regard était farouche malgré elle, sans qu'elle n'y put rien, même si ce n'était sans doute pas la chose la plus recommandée à faire.

Puis Nevroze s'arrêta. Ira retrouva un peu de contenance et le fil de ses questionnements. Elle répondit avec franchise. Elle n'était pas une menteuse. Du moins pas tant que le mensonge ne servait pas précisément ses intérêts.

~ Je n'ai aucune envie de te juger. Ni même le droit... je pense... Je veux juste savoir ce qui te pousse à faire ça. Je suis lasse de les entendre jacasser sur une légende qu'ils ne connaissent même pas.

Puis Nevroze se rapprocha et Ira se planta un ongle dans la main pour ne pas reculer. Tant que la brunette n'avait rien dans les mains, il lui restait la possibilité de répliquer. De se défendre. Elle n'était pas une proie sans défense. Elle n'en avait que l'allure. Grande tige emmitouflée dans des vêtements trop grands pour elle et sans la moindre forme. Mais au moins c'était confortable et chaud. Et surtout pratique pour bouger.

~ Moi, je veux connaître la vérité.
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Sam 30 Juin - 20:02
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Quelle réponse ! Elle dépassait tout ce que Névroze espérait. Non, Nevroze n'aimait pas la flaterie, mais ça, personne ne pouvait le savoir, alors elle ne sut pas comment prendre cette réponse. Calcul ou vérité ? Mais Ira ne demandait-elle pas elle-même la vérité ? Alors qu'aurait-elle à gagner à ne pas la donner elle-même ? Ce serait de la pure bêtise.
Nevroze continua d'avancer en direction d'Ira, mais alors qu'elle arriva à sa hauteur, elle passa à côté, et continua tout droit. Non, Nevroze n'avançait en fait pas vers Ira, mais vers ce qui se tenait derrière. Et Ira retenait son souffle tellement fort, avait tant envie de se sauver qu'elle aurait pu mourir de peur sur place. Nevroze éclata d'un grand rire.

« Il vaudrait mieux pour toi que tu dises vrai. »

Elle s'avança devant un établi, une simple table de bois avec un drap blanc tâché de noir, de suie, et de sallisure, sur lequel étaient disposés des objets en tout genre : clé de huit, tournevis, marteau, couteau, aiguiseur de toute taille et de tout genre, et toute la gamme de produit destinée à monter une machinerie correctement. Nevroze se saisit d’un tournevis, qu’elle leva à hauteur de ses yeux, et l’examina en le faisant tourner avec un mouvement de poignet. Elle l’admira un instant, avant de le poser et d’en prendre un autre.

« Je suis Nevroze, oui. Quand à être une légende, c’est autre chose. »

Un tournevis à bout jaune cette fois-ci, mais qui ne lui plut pas non plus. Elle le reposa, et posa ses mains sur le rebord de la table. Elle faisait dos à Ira maintenant.

« Pourquoi, tu dis donc. Et pourquoi pas ? Que fais-je de toute manière, Ira ? A ton avis ? Pour toi, quels sont mes actes ? Car après tout, le plus important, ce n’est pas tellement de savoir pourquoi. C’est de savoir avant tout ce que tu en sais. Ne penses-tu pas ? »

Un tournevis à bout bleu foncé maintenant, qu’elle accueillit plus raisonnablement. Elle se tourna vers Ira, tournevis en main.
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Dim 1 Juil - 12:06
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
La jeune femme crut mourir quand Nevroze passa à côté d'elle. Son coeur loupa un battement. Bordel, Ira, c'est pas le moment d'avoir peur! Cependant, se savoir aussi impuissante ne l'aidait pas à se rasséréner. Condamnée à attendre les décisions de son hôte, Ira ne pouvait rien faire si elle voulait ses réponses. Se jeter sur elle revenait à se suicider, essayer de sortir était impossible et quand bien même la porte n'aurait pas été claquée, elle n'aurait pas ce qu'elle était venue chercher.

Dans un soupir, elle lança:

~ Je ne suis pas vraiment en position de mentir. Je ne suis pas totalement cinglée.

Juste assez pour se retrouver là. Nevroze cherchait quelque chose sur un établi. Ira la suivit du regard. Et merde. Et merde. MERDE! Ayant achevé de mettre Ira en garde, Nevroze se tourna vers elle, laissant bien en vue son tournevis. L'étudiante réprima une grimace. Qu'allait-elle faire avec son putain de tournevis?

~ Je ne sais pas grand chose. Seulement ce qu'on raconte sur toi. Que tu as tué des gens. Beaucoup. Tes parents entre autre.

Moui, le tact, ça n'existe pas chez Ira. Surtout pas quand elle devait se concentrer pour rester assez attentive et réactive pour éviter une fourberie.
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Dim 1 Juil - 15:11
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
En effet, c'était bien qu'elle l'ait compris, aussi, Nevroze ne releva pas. Deux réponses sur trois, c'était pas mal, n'est-ce pas ? Alors, Nevroze, le regard toujours aussi intéressé par la jeune femme, ne cessa de l'observer comme si elle regardait un mannequin qui venait d'enfiler une robe de sa création. Pourtant son regard restait fixe. Elle ne la parcourait pas des yeux, non. Elle la transperçait.

~ Je ne sais pas grand chose. Seulement ce qu'on raconte sur toi. Que tu as tué des gens. Beaucoup. Tes parents entre autre.

Quelque chose disparut dans le regard de Nevroze, quelque part au milieu de cette phrase. Une ombre en tautre était apparue et avait caché la lumière. Un intérêt qui s'était plombé de déception. Nevroze avait cru mieux, mais elle s'était trompée.

« Alors tu ne sais rien. »

Ses paroles n’avaient aucune marque de blessure, ni rien de particulièrement troublant. Elle avait dit cela sans aucun ton, sans aucune vague. C’était juste... comme ça. Ira ne savait rien. Alors Nevroze se tourna vers son établi et posa son tournevis. Il semblait que ce bleu n’allait plu. En tout cas, elle se mit à en chercher un autre, passant sa main au dessus de chaque sans pouvoir se décider. Le silence se fit ; à moins qu’Ira n’ait quelque chose à redire à cette remarque. Et alors, elle baissa brusquement sa main, comme si en une fraction de seconde, une lumière s’était allumée pour lui dire qu’elle avait trouvé le bon, et elle porta la main à un tournevis cruciforme à bout vert. Vert pomme. Originale.

Elle se retourna vers Ira.

« Penses-tu que ce soit vrai ? Que j’aie réellement réalisé cet acte. Ira… comment vont tes parents ? »

La lueur s’était rallumée.
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Dim 1 Juil - 16:07
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
« Alors tu ne sais rien. »

Ce n'était pas une surprise. Ira esquissa un sourire à nouveau, bref et sec, presque las. Et sans lâcher Nevroze du regard, elle répondit dans la foulée:

~ Et c'est pour palier à cette lacune que je suis venue jusqu'ici.

Nevroze se retourna, elle avait encore fouillé dans son bazar et en avait sorti un tournevis à la couleur pour le moins étrange. Vert. Vert clair. Presque comme... Un frisson remonta dans le dos d'Ira. Le manche était de la couleur de ses yeux, à peu de chose près. Devait-elle y voir là un quelconque signe? Devait-elle craindre pour ses yeux? Etait-ce parce qu'elle ne savait rien? Avait-elle déçue la jeune femme?

Stop. On se calme. On ne panique pas.
Pas maintenant.

De toute manière, la question que la "plombière" posa détourna complètement Ira du tournevis. Elle resta interdite un moment, se demandant à quoi rimait cette question. Lui demander si ces parents allaient bien... Qu'est-ce qu'elle en savait, après tout? Elle ne les avait pas vu depuis sa majorité. Elle avait changé de prénom, changé de villes, changé même de personnalité. Ils auraient bien pu être mort sans qu'elle ne le sache. Et sans qu'elle ne cherche à le savoir. Ira n'avait plus de parents. Clementia se souvenait d'eux. De sa mère surtout et elle l'avait beaucoup aimé. Mais Clementia avait laissé place à Ira. Pour toujours.

Nevroze le savait-elle? L'instinct de la demoiselle lui disait que oui. Après tout, elle connaissait déjà son nom, alors pourquoi pas le reste?

~ Je n'en sais rien. Mal je pense.

Un étrange sourire naquit sur les lèvres d'Ira, alors qu'un feu glacé dansait dans le fond de son regard. Plus de peur. Mais un air de chat sauvage qui vient de guetter son rat et joue avec cruellement. Une pensée à son père, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Dim 1 Juil - 20:57
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
~ Et c'est pour palier à cette lacune que je suis venue jusqu'ici.

Nevroze ne fit pas de suite à cette réponse directe, car elle n’avait aucune intention de tout apporter sur un plateau, si plat il y avait. Sa deuxième réponse se fit, et elle savait qu’elle avait fait mouche, oui. Cette question, c’était comme demander à un orphelin s’il savait comment allait sa mère. On ne parlait pas de sa mère de lait, ou des bonnes sœurs qui avaient pu s’occuper de lui, non. On parlait bien de la génitrice. De la créatrice. De sa chair, et de son sang. On parlait de lui, et de son passé. D’un passé dont il n’avait pas connaissance, ce qui le faisait atrocement souffrir.
C’était parfait.
Réponse satisfaisante qui la mena à accepter ce tournevis. Elle fit donc un pas, puis deux, avança normalement vers une des cages qui se trouvaient à la droite d’Ira ; à la gauche de Nevroze, la deuxième porte, ouverte, rouillée, saccagée ; dans laquelle il n’y avait rien. Elle entra dans la cage, comme s’il y avait effectivement quelque chose dans cette prison ; un être invisible qui aurait échappé à Ira, mais non. Elle allait simplement s’accroupir près des chaînes. Le tournevis s’enfonça dans la vis, et d’une manière presque experte, elle renforça le maintien. C’était semblait-il une habitude quotidienne. Vérifier que le matériel fonctionnait correctement.

« Pourquoi "mal", Ira ? Pourquoi penser qu’ils vont mal quand on n’en sait rien ? Pourquoi ne seraient-ils pas heureux ? »

Elle ne la regardait pas, occupée à renforcer ses boulons, mais elle écoutait attentivement ce que la demoiselle disait. Bien entendu, sinon pourquoi prendrait-elle la peine de poser des questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Lun 2 Juil - 14:51
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Pourquoi mal? Le sourire de la jeune femme s'élargit un peu, malsain. Elle passa une main devant son visage pour tenter vainement de le masquer. De retrouver son sérieux. Elle ne souriait plus depuis longtemps. Depuis longtemps elle ne pensait plus à ses parents. Elle avait eu sa vengeance, elle leur avait fait durement payé. Son père surtout. Sa mère n'avait le droit qu'à de l'ignorance, pure et simple.

~ Etre heureux en prison, ça ne se peut pas. Etre sans nouvelle de son enfant chéri non plus...

Cruelle.

Cela faisait longtemps que l'étudiante ne l'avait pas exprimé si clairement. Ira avait tué Clementia et elle le prouvait encore une fois. Comme une piqûre de rappel pour vérifier que le vaccin était bien à jour.

Puis elle tourna son regard acide vers Nevroze. Vers la cage plutôt. L'envie de refermer le battant sur Nevroze était grande. L'enfermer dans une cage pour parler aurait été tellement sécurisant... Mais c'était impossible. Comme beaucoup de choses.

~ Je veux te comprendre, Nevroze.

Passer du coq à l'âne.

~ Est-ce que tu vas me laisser faire?
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Lun 2 Juil - 16:31
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
" Mériter la prison, ou penser que quelqu'un mérite la prison, c'est déjà beaucoup penser, tu ne crois pas ? Et penser autant quand on est si jeune, penses-tu que ce soit quelque chose de normal ? "

Nevroze posa son tournevis sur le sol, et inspecta sa chaîne, tira dessus, la secoua, passa un ongle sur la rouille. Ça avait l'air correcte. Et si elle avait pris autant de liberté jusqu'à présent, n'avait opposé aucune méfiance envers Ira, c'est parce que de toute manière, si Ira avait eu envie de l'enfermer, elle n'avait pas les clés. Et si Ira avait voulu lui planter un tournevis dans le crâne... Nevroze ne se serait certainement pas laissée faire. Il ne fallait pas oublier qu'ici, elle était dans l'antre de la bête. Il était donc évident que sa force se réduirait à zéro, alors que celle de Nevroze s'envolerait au delà de tout ce qu'on pensait. C'était la force de l'esprit et de l'imagination, et Ira, qui tentait avec tant d'acharnement à ne rien ressentir pour personne, était donc mal partie... .

Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Mar 3 Juil - 13:52
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Si elle était normale?
C'était une bonne question. Et toute orgueilleuse qu'elle était, Ira aurait facilement pu répondre "non, je suis unique". Mais elle se contenta de le penser. Il n'était pas question d'elle ici. Elle ne venait pas pour parler de sa situation mais de celle de son interlocutrice.

~ Je ne sais pas s'il le mérite. Mais j'avais envie de l'y envoyer. Alors c'est ce que j'ai fait.

Point final.

L'étudiante observa le manège de Nevroze. Etait-ce pour elle qu'elle testait les chaînes de la cage? Qu'allait-elle lui réserver? Les corbeaux s'agitaient dans son esprit.
Ira n'en perdit pas pour autant son objectif, qu'elle ramena une nouvelle fois sur le tapis.

~ Qu'est-ce que tu fais?
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Mar 3 Juil - 14:25
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
~ Je ne sais pas s'il le mérite. Mais j'avais envie de l'y envoyer. Alors c'est ce que j'ai fait.

Sans le savoir, Ira venait de répondre à sa propre question. Sans le savoir, elle venait de donner la réponse qu’elle attendait depuis le début, à savoir pourquoi Nevroze faisait tout ça. Mais s’en était-elle rendu compte ? C’était une toute autre question. Elle le saurait bien tôt ou tard de toute manière, elle n’était pas pressée. Alors elle se leva, et fit demi-tour, sortit de la cage et entra dans celle d’à côté. Même manège : elle vérifia les boulots, resserra les vis, tira sur la chaîne. Ira la regardait, elle n’avait pas besoin de vérifier pour le savoir, elle ne pouvait faire que ça de toute manière.

~ Qu'est-ce que tu fais?

« Pas besoin de vérifier », avait-elle dit. Les réponses finissaient toujours pas arriver, tôt ou tard. Ce qu’elle faisait… .
Nevroze mettait toujours un certain temps pour répondre. Ce n’était pas forcément fait exprès, c’est juste qu’elle était toujours concentrée dans ce qu’elle faisait, et qu’elle aimait prendre le temps de bien formuler ses phrases. Ce qu’elle faisait…

« Je resserre les vis, vois-tu. Sinon… ça pourrait devenir dangereux. »

Il y avait dans le sous-sol un certain nombre de cages. A en croire la longueur du couloir, bien une vingtaine. Et elle les vérifiait toutes.

« Et avant que tu ne me le demandes, c’est un travaille que je fais chaque matin. »

Une double-réponse, quoi de plus merveilleux pour Ira ? Elle venait enfin d’entendre Nevroze aligner plus de deux phrases pour deux questions différentes. Mais cette fois-ci, elle avait pris les devants. Etait-ce… par agacement, ou simplement parce que Nevroze avait jugé bon de donner ce détail. Et dans ce cas pourquoi ?

Maintenant, Nevroze ferma entièrement son esprit à ce qu’elle faisait, et ne laissa plus rien la déconcentrer. Ces chaînes étaient toutes en bonne état, elle le savait, mais elle devait vérifier. C’était une sécurité à prendre, et une manipulation qui se devait automatique. Et elle ne revint vers Ira que quand elle eut tout terminé, c'est-à-dire, une bonne demi-heure plus tard. Et si Ira avait dit quelque chose entre temps, et bien il faudrait qu’elle recommence car elle n’avait absolument rien entendu.
Ses vérifications terminées, Nevroze alla reposer son tournevis sur la petite table recouverte d’une nappe blanche sale de poussière et de suit, et elle se retourna vers Ira. Le dos callé contre la table, les mains posées sur son rebord, elle inclina légèrement son visage sur le côté.

« Il ne le méritait peut-être pas dis-tu. Et pourtant tu l’as quand même fait. »

Elle marqua une pause, laissant à Ira le temps de réfléchir à ce qu’elle pouvait en penser, et peut-être répondre. Mais Nevroze n’attendait pas d’Ira une réponse particulière. Elle attendait surtout d’elle qu’elle réfléchisse.

« Tu l’as fait oui. Par haine, par désolation, le mobile n’est pas tellement important. Ton mobile n’est pas tellement important. Le plus important c’est de savoir que, bien qu’il ne l’ait surement pas mérité, tu l’as quand même fait. »

Elle marqua une nouvelle pause, essayant de sonder Ira, essayant de comprendre si Ira voyait où elle voulait en venir. L’aider encore un peu ne la tuerait pas de toute manière.

« Imagine, alors, un instant. Un tout petit instant qu’il l’ait mérité. Pourquoi l’as-tu fait, Ira ? Pourquoi as-tu envoyé ton père en prison ? Et pourquoi seulement ça ? Pourquoi… une prison ? »

Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le : Mer 4 Juil - 10:33
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Au final, Ira s'acommodait plutôt bien du lieu où elle se trouvait. A force de l'observer pendant que Nevroze était occupée à l'effrayer avec ses tournevis, puis à vérifier les vis des chaînes et des cages, la demoiselle prenait ses repères. Il y avait beaucoup de cages. Avaient-elles été toutes utilisées en même temps? Une curiosité qu'elle se garda bien d'assouvir.

Quoi qu'il en soit, Nevroze commençait aussi de son côté à répondre à ses questions. Tout vient à point à qui sait attendre. On dirait. Ira ne fut même pas surprise d'apprendre que Couette-Couette exécutait le même rituel chaque jour. Cela correspondait aux tics que pouvaient avoir les dérangés mentaux. Parce que malgré tout ses efforts pour comprendre l'étrangeté, c'était la seule explication que trouvait Ira pour le moment, avec le si peu d'information qu'elle avait.

Nevroze était folle. Folle à lier même.
C'était une première analyse bien décevante. Ira se serait attendu à beaucoup mieux venant de son hôte.

Cette dernière passa en revue une à une toutes les cages. Pendant ce temps, Ira ne lui parla pas. Elle avait déjà beaucoup parlé aujourd'hui. Beaucoup trop pour une seule journée. Elle se rattraperait en sortant. Si jamais elle sortait.
Au lieu de tenir le crachoir à une Nevroze attentionnée à sa tâche, Ira s'approcha de son établi et observa le matériel qui y était posé. Elle fouilla un peu dedans, du bout des doigts, comme si toucher à cela la répugnait. Elle ne trouva rien qui l'intéressa et au lieu de réquisitionner un tournevis pour le cacher sous son pull -au cas où-, elle alla plutôt tester la porte. Elle essaya de l'ouvrir, sans forcer. Puis, qu'elle s'ouvre ou non, elle s'y adossa en attendant le retour de Nevroze.

« Il ne le méritait peut-être pas dis-tu. Et pourtant tu l’as quand même fait. »

La jeune femme hocha lentement la tête. Oui, elle l'avait fait. Et alors? Où était le problème? Ira ne comprenait pas vraiment là où venait en venir Nevroze. Alors elle ne répondit pas. Elle l'écouta jusqu'au bout et laissa ses paroles prendre un sens pour les corbeaux qui s'étaient soudainement calmés, attentifs. Pourquoi avait-elle fait cela? Par vengeance. Il l'avait blessé, elle lui rendait au centuple.

En regardant les cages, Ira se dit qu'en répondant aux questions, ce n'était peut-être pas d'elle et de son père que Nevroze parlait en fait, mais d'elle et des raisons qui la poussaient à utiliser ce sous-sol. Etait-ce le but de ses questions depuis le début? faire en sorte que la rouquine comprenne d'elle-même, en ne lui répondant pas directement? La dite rouquine commençait à le croire. Et le principe lui plaisait assez.

Nevroze aimait jouer.

Pourquoi une prison? Pourquoi une cage?

~ Parce qu'on ne souffre pas quand on est mort. Et on ne souffre pas assez quand on est libre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Sujet: Re: Est-ce une légende ?   
posté le :
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Revenir en haut Aller en bas
 

Est-ce une légende ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantasmagoria :: Anciens RP-