Fantasmagoria

La plateforme de gestion
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

  Chapitre 2 : La prison du saint graal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Lun 9 Avr - 16:19
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
[arrivée de l'armoire à clefs]

Les pas tranquilles d'Ira résonnèrent à nouveau dans le couloir. La jeune fille réprima un soupir las: elle avait l'impression de faire autant de bruit qu'un barrissement d'éléphant au milieu d'une salle de cinéma. Elle qui avait pour habitude d'être la fille transparente n'appréciait pas d'être aussi peu discrète. Mais elle ne pouvait pas tromper le silence. Tout comme la lumière ne pouvait tromper l'ombre.

L'ombre et le silence régnaient en maître.

Du moins, jusqu'à ce que l'artiste ne perçoive des voix plus loin. Un mauvais sourire dansa à nouveau sur ses lèvres rougies par le sang, réveillant sa vilaine coupure buccale. Ils n'avaient pas bougé. Qu'attendaient-ils? Qu'on vienne les chercher? Une chose était sûre: Ira ne serait pas leur sauveur. Elle sortirait de cet enfer et les laisserait moisir ici, eux qui ne faisaient aucun effort.

Rancoeur. Déception.

Bien qu'elle ne l'aurait jamais avoué, il semblait qu'Ira soit encore capable d'éprouver ce genre d'émotions. Espérait-elle encore quelque chose de ses semblables? N'était-ce pas humain après tout, de croire? D'espérer...

L'étudiante tourna les talons. Hors de question de les rejoindre. Elle avança donc dans le couloir sombre, s'éloignant des voix. Peut-être trop. Elle était convaincu que personne n'allait l'entendre maintenant. Personne n'allait entendre son cri étouffé alors qu'elle glissait sur le sol. Personne n'allait entendre le poids de son corps chuter lourdement sur la pierre froide. Et personne n'allait voir le sang qui coulait de son flanc, tranché par le bout de verre qu'elle gardait dans sa poche.

Elle grogna longuement, serrant les dents pour contenir ses larmes de douleur et posa la main sur son côté. Le bout de verre était resté planté et dans cette pénombre, avec cette douleur, elle ne pouvait pas voir à quel point elle s'était blessée. Cela pouvait être superficiel comme très profond. Retirer le bout de verre seule était trop dangereux. Elle ne pouvait pas prendre le risque de se vider de son sang...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Mer 11 Avr - 13:04
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Ennui.
Exaspération.
Visiblement, le nouvel arrivé n'avait pas très envie de bouger de son couloir et ignorait clairement ses paroles. Avril secoua la tête, agacée. Pour une fois qu'elle se forçait à parler, à un étranger qui plus est, on l'ignorait royalement. C'était énervant, dégradant et extrêmement décourageant. Pourtant après quelques minutes à rester appuyée contre le mur, ruminant de sombres pensées, Avril se décida à bouger. Visiblement elle avait fait une monumentale erreur en restant avec cet inconnu nonchalant et familier et il était temps pour elle de faire un choix. Partir dans son coin et chercher la sortie comme l'avait fait la rousse ? Aller aider la brune qui était partie seule sur la droite ? Ou bien rejoindre la rouquine méprisante ? La première option lui sembla tout à coup beaucoup plus alléchante que précédemment. Au diable toutes les règles élémentaires de prudence ! Elle partirait seule et bon débarras ! (Que l'autre reste dans son couloir, je peux me débrouiller seule.)

Pourtant, tandis qu'elle se confortait dans ses idées imprudentes d'enfant frustrée et boudeuse, un bruit se fit entendre à sa gauche. Le son était étouffé, presque inaudible mais Avril avait l'oreille fine et elle l'entendit clairement (qu'est-ce que... ?), tout comme elle perçu le gémissement imperceptible qui suivit. Alors, oubliant ses résolutions aussi vite que celles-ci étaient arrivées dans les profondeurs de son esprit enfantin, elle s'avança en direction du bruit avec rien de plus en tête qu'une curiosité et une imprudence certaine. Imprudence, oui. Après tout, n'y avait il pas un fou qui les avait amené ici et qui risquait peut-être à tout moment de l'attaquer ? Si, mais Avril s'en moquait, elle avait entendu un son et elle devait aller voir ce que c'était. Rien de plus.

Pourtant plus elle s'approchait plus la certitude qu'elle n'avait pas rêvé et qu'il n'y avait rien de dangereux tapis dans l'ombre grandissait en elle, et de toute manière qu'aurait il pu lui arriver ? L'obscurité était là tout autour, elle la rendait invisible et la protégeait. La jeune fille s'arrêta un instant en grimaçant. En effet, s'il y avait eut de la lumière on aura pu voir un étrange liquide carmin s'échapper d'entre les bandes de tissu qui entouraient ses pieds. Foutues coupures.

Inspiration.
Elle reprit son chemin, toujours en quête de ce qui avait gémi mais sa vue bien qu'habituée au noir ne l'était encore pas assez pour discerner clairement ce qu'il y avait devant elle, ainsi elle faillit marcher sur une forme au sol juste avant de l'apercevoir et de s'accroupir. Il s'agissait d'une forme humaine et maintenant qu'elle était aussi près Avril compris clairement que l'inconnu était blessé. Non seulement ses respirations étaient saccadées mais une tache plus sombre que le reste se formait à son coté (du sang ?).

Avril ne songea pas à se présenter ou même parler pour dire qu'elle n'était pas là pour faire de mal à cette personne. Non, elle se contenta simplement de poser une main apaisante sur ce qui lui sembla être une... main. Douce et fine, la main ne pouvait appartenir qu'à une femme et sans même penser que quelqu'un ou quelque chose avait pu l'attaquer et se terrait dans les alentours elle entrepris d'ausculter à l'aveugle la blessée.

Il fallait dire que même là où elle avait laissé le jeune homme il n'y avait pas beaucoup de lumière et donc il retourner en portant la jeune femme lui semblait être un mauvaise idée : elle pourrait ouvrir plus profondément sa(ses ?) plaie(s) en chemins (auquel cas elle se viderait de son sang.). Non décidément autant rester sur place et survoler ses blessures du bout des doigts afin d'en déterminer la cause. Le dialogue ? ça aurait pu être bien aussi, mais Avril ne parlerait pas, car Avril détestait parler.

Alors, elle le sentit. Le bout de verre était là, juste sous ses doigts mais Avril avait assez de délicatesse pour ne pas le bouger par inadvertance, provoquant certainement un cri de souffrance au passage. Comment su-t-elle que c'était du verre ? Elle ne le savait pas, ce n'était rien de plus qu'une supposition mais après réflexion ça lui était égal, quoi que ce fut il ne fallait pas le retirer. En effet, le (truc) bout de verre faisait un effet "bouchon" sur la plaie et le retirer ne ferait que provoquer une hémorragie plus importante. Donc elle ne le retirerait pas, sauf si l'inconnue lui demandait et dans ce cas de figure il lui restait toujours des bandes de tissu dans son "sac" (à patate.) improvisé et elle pourrait s'en servir comme compresses/bandages.

Mais pour le moment il fallait transporter la blessée dans un endroit où il y avait de la lumière afin qu'Avril établisse une analyse plus claire et la soigne correctement et justement. Malheureusement là encore elle avait besoin d'une autorisation de la part de l'inconnue afin de faire quoique ce soit au risque de se retrouvée la cible d'une bonne dizaine de coups de poing dans la figure. Et là encore Avril s'en moquait ! Elle se contenta donc de passer les bras de la jeune femme autour de son cou et de la hisser sur son dos. Et... Aïe,malgré toute la douceur donc faisait preuve Avril, la petite secousse obligatoire lorsqu'elle se releva la figea sur place : et si elle avait ouvert plus profondément la blessure de l'inconnue ? Elle espérait bien que non. Oh non, faites que non.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Mer 11 Avr - 13:46
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Un temps assez long dans lequel Ivyi s'était "reposée". D'une certaine manière, puisque sa condition supposait qu'elle n'en avait pas besoin. N'était-ce pas plutôt les autres qui eurent le temps de se reposer ?
Vicieux.

Cependant, son travail n'était pas encore terminé. Le meneur, ici, ne devait pas être très content, car pour des personnes enfermées, ils ne semblaient pas le moins du monde perturbés. Cherchaient-ils seulement à sortir de là ?

Voilà plusieurs heures qu'Avril et Ira étaient ici ; enfermées entre ces murs sentent le moisi.

La vessie d'Avril était maintenant pleine, et ne demandait qu'à être vidée.
Ira, elle, sentait un groupe de pattes énormes dans le creux du ventre, rugissant, lui rappelant qu'elle n'avait pas mangé depuis la veille au soir ; voire même depuis plus longtemps.

Et Cain, lui, Cain ? Cain parlait beaucoup, râlait aussi, mais ne faisait pas grand chose. Il ne connaissait pas la nature de ce qui l'avait emmené ici ; ni même ce qui avait parlé précédemment ? Il allait bientôt connaître celle d'Ivyi.
Dans le couloir, encore, un souffle frais refroidit sa nuque pendant un brusque instant, comme si quelqu'un se tenait derrière lui, et respirait contre sa nuque.

" Bouh. "

Il n'eut pas le temps de se retourner qu'elle était déjà partie, laissant derrière elle une sensation de froid intense juste en dessous de son oreille gauche, là où elle avait soufflé son mot.



(Caïn, tu as deux jours pour te manifester.)
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Sam 14 Avr - 13:23
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Elle pouvait sentir très distinctement le sang perler de ses plaies. Sa bouche, sa main et maintenant sa hanche. Sa peau d'opale était tâchée de rouge. Un rouge désagréable, sale, qu'il fallait ôter. Qu'il aurait fallu éviter... Ira avait mal partout. Elle était parcourue de vagues de douleur qui s'entrechoquaient autour de ses os délicats, déferlant dans sa moëlle épinière pour provoquer un tsunami de messages électriques dans sa tête. Pauvres corbeaux qui vivaient là-hauts. Les papillons de son coeurs étaient tombés comme des mouches et les corbeaux n'étaient plus que des poulets rôtis.

"Maintenant, je sais ce qu'a ressenti Anakine en devenant Vador."

Une douleur lancinante. Elle comprenait le sens de cette expression désormais. Ou plutôt, elle le sentait. Son professeur de philosophie lui aurait répondu qu'elle devrait se réjouir de sa douleur, puisque c'était la preuve de sa vitalité. Il était certain qu'il n'avait jamais goûté à ce genre de souffrance. Et se savoir n'était en rien réconfortant dans la situation où se trouvait la jeune femme. Au contraire, c'était tout bonnement effrayant. Elle n'aurait jamais cru que vivre revêtirait une telle importance que la crainte de perdre la vie ferait battre son coeur aussi vite, l'adrénaline se répandant à vitesse grand V dans chaque cellule de son corps.

Pas le temps de s'inquiéter plus.

Des pas s'approchaient. Des mains tombèrent sur le bout de verre, déclenchant une nouvelle vague enflammée qui engourdie provisoirement le bras d'Ira. Elle grimaça. Dans le noir, elle ne savait pas qui la touchait mais savait qui ne la touchait pas. Alors qu'elle restait comme un automate entre les mains du mécanicien, elle chercha de qui il s'agissait. Quelqu'un qui avait entendu sa chute. Dans le couloir. Elle n'avait entendu que la claustro et le suspect. Il s'agissait de l'un des deux. Sans doute de la fille. Compte tenu de l'effet qu'avait produit Ira sur l'autre drôle d'oiseau, elle doutait fortement qu'il puisse bouger ne serait-ce que le petit doigt pour elle. Elle en aurait fait de même dans le cas inverse.

L'étudiante eut confirmation quand l'idiote claustrophobe la releva pour la caler contre elle. Le soupir désabusé d'Ira resta mental. Question de survie. La fille était imprévisible, mieux valait ne pas l'énerver dans sa situation. Mais il n'était pas question de se faire tracter plus loin. Trop risqué. Ira sentait déjà le verre gigoter au risque d'élargir la blessure. Pilant des quatre fers, elle obligea la claustro à s'arrêter et se recula légèrement pour détacher les bouts de chemises assemblés qui lui servaient de ceinture de fortune. La jeune fille se congratula d'avoir gardé ces foutus tissus sur elle. Ils feraient de superbes bandages.

~ Tu comptes jusqu'à trois et tu enlèves le morceau de verre d'un coup. Ensuite, si tu peux, soulève ma chemise. Je m'occupe de mettre le bandage.

Ton calme. Voix douce, presque agréable. Confiance.

~ Ca te va?

Effort suprême de sociabilité. Simple précaution avant usage. Comme sur la notice d'une médicament à effets secondaires.

Il n'y avait plus qu'à espérer que le médicament ne soit pas qu'un placebo.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Sam 14 Avr - 21:22
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
La rouquine, reconnue grâce au son de sa voix, s'était vivement dégagée de sa prise. Avril ne lui en voulait pas, la transporter était aussi stupide que dangereux et elle savait pertinemment qu'elle n'aurait pas dut. La jeune fille secoua la tête, ce qu'elle pouvait être irréfléchie et stupide parfois ! Enfin, désormais qu'elle savait qu'il s'agissait de la rousse méprisante, autoritaire, froide et fière de sa superbe, elle se demandait s'il était judicieux de continuer à l'aider.
Soupir.

De toute manière elle ne pouvait pas tout simplement la laisser là dans cet état, c'était contraire à la manière de penser d'Avril et même à toute logique. Et puis il y avait autre chose; lorsqu'elle avait eu sa crise de claustrophobie l’Orgueilleuse avait voulu l'aider (bon okay juste avant de me faire marcher sur des morceaux de verre) et même si elle l'avait envoyer bouler à plusieurs reprises (d'ailleurs ça a été le cas des deux cotés), Avril lui en était reconnaissante. Alors autant l'aider, elles seraient quittes comme ça.

La vue de la jeune fille commençait à s'habituer correctement à la pénombre et elle distinguait de mieux en mieux le regard qui se posait sur elle, dans l'attente d'une réponse qui ne viendrait pas. Et puis compter jusqu'à trois c'était... beaucoup lui demander alors elle n'aurait pas de réponse, juste un décompte avant une vague de douleur.

"Un"

Avril s'approcha.

"Deux"

Respiration.

"Trois"

Elle enleva le morceau de verre sans plus tergiverser. C'était clair, net et proprement fait, pas de risque qu'elle ait agrandit la blessure et Avril soupira en voyant ça. Même si elle ne portait pas vraiment la rouquine dans son cœur elle détestait faire du mal aux gens qui souffraient, sauf pour abréger leurs souffrances bien sûr, mais ne nous étendons pas sur le sujet vous risqueriez de me croire folle. Avril ne s'arrêta pas là et souleva également la chemise de la jeune femme afin que celle-ci soit en mesure de panser sa plaie. Pas plus de douceur que d'agressivité dans ses gestes, juste la perfection robotique du geste qui doit être accompli.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Dim 15 Avr - 9:28
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Il n'avait même pas réagi. Était-ce parce qu'il était sans cœur ou parce qu'il avait la flemme ? Quelque chose à se reprocher ? A cacher ? Quoi qu'il en fut, Ivyi ne le laissa pas tranquille. Elle était donc réapparut, juste derrière lui, et cette fois, tout le monde put la voir : les deux autres filles, ainsi que lui.
Elle était là.

" Et bien , Caïn, on ne fait pas attention à ce que je dis ? "

Sa voix était suave, presque... voluptueux. Elle était juste derrière lui, et son souffle inexistant réchauffait la peau de sa nuque, dans une caresse. Elle l'entoura de ses bras ; deux bras froids qui n'avaient aucune consistance, mais deux bras froids sous lesquels il disparut presque totalement. Nul ne pu savoir ce qu'il se passait en dessous, mais quand Ivyi se retourna et planta ses deux grands yeux sombres dans ceux des deux demoiselles, le corps de Caïn tomba comme un sac sur le sol, ne laissant plus qu'un visage à moitié rongé, sur le côté gauche. Il avait les yeux exorbités, la bouche grande ouverte. Son sang coulait sur sa chemise pleine de poussière.

Caïn était mort.
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Mar 17 Avr - 15:37
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Encore une porte qui s'ouvre. Une porte portant des barreaux, encore. Une légère lumière : celle provenant de la cellule 118, qui elle, est éclairée et ouverte. Mais ici, la porte est fermée, et les barreaux ne sont pas cassable, dé-verrouillable ou autre. Pas moyen de sortir que d'en avoir la clé.

Et pourtant, la porte s"ouvrit quand même, preuve que quelqu'un ici, en possédait un double. La porte s'ouvrit dans un grincement sonore et aigu. Et une jeune fille fut lancée contre le mur du fond : elle s'y cogna la tête. Éveillée d'abord, elle fut assommée sur le coup. Bien entendu, ni les filles dans le couloir, ni Cifer Road, qui ne pouvait rien voir, ne se rendit compte de rien jusqu'à ce que la porte grince dans le silence.

Il est bien évidemment possible de communiquer à haute voix avec les cellules 118 et 117 puisque la porte est faite de barreaux, et que celle de Cifer n'est pas très épaisse, pas assez en tout cas pour en étouffer les bruits.

De la poussière sur les mains, et du sang qui coule de la bouche, peu de lumière, mais assez pour discerner où elle se trouve, c'est ainsi que Nyteshade se réveillera, bien après que la cellule ne se referme sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: post ny   
posté le : Mar 17 Avr - 18:16
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Nyteshade se réveilla elle était plongée dans un profond sommeil.Un cauchemard et une odeur bizarre la réveilla,sa tête la faisait souffrir. D'un revers de manche elle essuya le sang qui coulait de sa bouche. elle était seule.... elle avait froid. La piéce était sombre, il y avait une fenêtre et un lit. Une grille fermée. Le couloir était sombre et froid. Elle sentait plusieurs odeurs de gaz et un parfum doux, un parfum de femme. Elle sentait qu'il y avait eu d'autres personnes avant elle, et que pendant que les autres se démenaient à chercher la clé , elle elle dormait.Elle s'en voulait de n'avoir rien fait. Elle vit une grande armoire, une armoire à la vitre brisée. Ny' alla s'asseoir sur le lit ou il n'y avait qu'un matelas. Pas de drap ni couverture, juste un matelas dur comme de la pierre et froid. Nyteshade se dirigea vers la grille, fermée à clé .
Au secours ! Avait-t-elle envie de crier mais elle savait que ça serait inutile elle savait bien que personne ne l'entendrait...Elle savait aussi que d'autres personnes étaient venus avant elle, donc ils devaient être partis depuis un moment...
Elle tenta quand même de crier :

" AU SECOURS !!! SI IL Y A QUELQU'UN REPONDEZ !!! JE VOUS EN SUPPLIE !!!!"

Comme à son attente, personne ne vint...Elle soupira mais s'y attendait...
Elle retourna sur le lit dur et froid mais se dit que c'était toujours mieux que le sol au moins elle aurait une toute petite source de chaleur de la personne qui était là avant elle. Ny' se dit qu'elle devrait se reposer et que comme ça si quelqu'un vient elle sera au mieux de sa forme même si la faim et la soif commençait à se faire sentir...
Elle s'endormit.
Revenir en haut Aller en bas
Cifer Ro
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Mar 17 Avr - 19:24
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
(en parallèle avec NyteShade)


Depuis combien de temps Cifer était maintenant enfermé ? Les coups avait cessé depuis un bon bout de temps en entendant que personne ne venait. Il s'était installer contre un mur, il ne savait pas où exactement dans la pièce. Il en avait vraiment marre, son ventre se mit a gargouiller. Cela devait faire plusieurs heures qu'il était dans les pénombres .. Voir même plusieurs jours. Il a perdu toute notions du temps dans le noir complet.
Soudain, il entendit un grincement de porte. Un grincement ? Quelqu'un est là ! Tout près ! Il se remit a donner des coups avec ses mains et ses pieds. Paniquant, et hurlant sous la peur.


_Hey ! Y a quelqu'un ? ! Venez me sortir de là ! Je veux sortir ! Au secour !!!

Il entendit une porte se refermer et ensuite la voix d'une fille. Quelqu'un n'est pas loin, cette personne panique aussi. Il tapa encore et encore pour se faire entendre, ne sachant pas si cette personne l'entendait. Mais la voix était éteinte, elle doit probablement l'entendre aussi.

_Tu m'entends ? Allo ! T'es qui ? Comment tu t'es retrouvé là ? On est où ? !

Il tremblait de froid, et cette odeur noséabonde lui donner la nausée. Combien de fois c'était il retenue pour pas rendre ? Quoi que, avec rien dans l'estomac se serai dure de rendre quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Mar 17 Avr - 20:04
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Quand elle se réveilla il semblait qu'elle entendait une voix, un homme. Avec un petit espoir, sans sourire elle cria à son tour.

- " Hé !! Il y a quelqu'un de vivant ici?! "

Elle tapa contre la cloison elle entendait une sorte de ronflement.

- " Je retaperai plus tard...Mais je suis rassurée...il y a bel et bien quelqu'un. "

Elle eut un léger sourire....

* J'ai tellement faim et tellement soif... *

Un rat passa devant elle, elle l'attrapa par la queue et le regarda prés d'une minute, elle regarda la pauvre bête qui se débattait. Puis elle vit 4 petits rats apeurés 3 petits et une femelle.Elle regarda à nouveau le rat puis le prit dans sa main en lui disant

" T'as de la chance que j'aie pas aussi faim que ça. "

Elle le relâcha puis soupira.

- " Bon, j'ai envie de m'occuper, je m'ennuie, quitte à être seule et enfermée autant le faire bien ..."

Elle prit plusieurs cailloux et les mit à côtés d'elle. Elle s'amusa à balancer les cailloux contre le mur, comme ça elle faisait un boucan infernal, si il y avait vraiment quelqu'un il serait forcé de l'entendre. Il lui sembla entendre un bruit, un grincement comme un bruit de porte qui s'ouvre. Elle tendit l'oreille, il lui sembla entendre des pas.

- " Il y a quelqu'un ? " lança-t-elle en se retournant et en se relevant.
Aucune réponse.

- " J'ai du rêver... J'ai tellement faim. "

Elle reprit son jeu bruyant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Mar 17 Avr - 20:25
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
(en parallèle avec Cifer Road)

Ny' entendit un bruit sourd autre que son jeu,comme si quelqu'un tapait dans le mur...
* Là c'est sûr, je rêve pas ! *

- " Hé, vous m'entendez ?!! Je m'appelle Ny', Nyteshade !! "

Elle balança un gros caillou dans le mur, rien ne se passa.
Au moins elle avait fait un énorme bruit, si quelqu'un était réellement à côté d'elle, il aurait forcément entendu. Elle entendit une voix, une voix masculine qui paniquait.

_ " Tu m'entends ? Allo ! T'es qui ? Comment tu t'es retrouvé là ? On est où ? ! Je t'entends ! Je m'appelle Nyteshade, On m'a assommée, Je pense qu'on est en tôle. "

Sa voix était assez calme.

- " Et toi ? Tu te souviens de quelque chose ? J'ai un peu de lumière grâce à la fenêtre, je peux lire ma plaque : Cellule 116. Et toi ? Je n'ai qu'un matelas suspendu à des chaînes. C'est tous. Au bout du couloir, je voit une armoire. Elle est brisée... "

Elle attendit. Ses seuls compagnons étaient des cailloux... et des rats... . Il lui sembla encore entendre des pas. Elle vit une forme blanche passer à toute vitesse.

-Un fantôme ...? murmura-t-elle...

* Non, ça n'existe pas...Mais...c'est vrai que j'entends des portes grincer et des bruits de pas... *

- " Je veux qu'on vienne me sortir de là... Bon si il y a quelqu'un il devra m'entendre. "

Elle prit son souffle et cria de toutes ses forces

- " SI IL Y A RÉELLEMENT QUELQU'UN QUI A RÉUSSI A SORTIR QU'IL VIENNE M'AIDER !!! "

Personne ne vint.

-Il y a quelqu'un à côté de moi...mais apparemment personne dans cette prison...

Ny' soupira puis continua de jouer....

*Quand vais-je sortir ? Je sais que je suis habituée à être cloitrée dans une pièce mais avec mon ordi...pas avec des rats. J’espère au moins que l'homme qui se trouve à côté me donnera des informations sur lui un peu plus tard..*
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Mer 18 Avr - 11:11
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Ny' s'allongea sur le matelas dur et froid. Le peu de chaleur avait disparu.
Elle esseya de se réchauffer en se frottant les mains et le corps. Elle aurait tout donné pour une douche ou simplement de l'eau..Puis, elle vit que de l'eau ruisselait de la fenêtre. Elle sauta sur l'occasion et se dirgiea vers l'eau.
- Bon, autant boire de la pisse et être en vie que être propre et morte
Elle se baissa et but, l'eau était bonne. Elle était désaltérée
- Hmmmm...Sa fait du bien
Le sourire au lévre elle s'allongea sur le matelas et s'endormit, avec beaucoup de mal mais s'étant un peu lavée avec la flaque elle réussit à se reposer...
Quand Nyteshade ouvrit les yeux le rat de tout à l'heure était devant elle.
Elle le reconnut car il avait une cicatrice sur l'oeil.
Salut, toi! Dit Ny' avec un petit sourire
Le petit rat avait déposé devant Ny' 4 ou 5 graines, assez grosses.
Pour moi ? Merci beaucoup !
Le petit rat repartit avec sa femme et ses gosses
Ny' mangea 2 graines sur 4 et alla déposer les 2 autres devant le petit trou du rat.
-C'était trés bon, Merci
Même si les graines étaient petites Ny' se sentait un peu mieux.
Elle était en colére. Et donnait des coups de pieds dans le mur.
Si je trouve celui qui m'a enfermé il va passer un sale quart d'heure.
Elle continuait de taper dans le mur et attendait toujours que l'homme à côté lui réponde. Ny' se mit en sous-vêtements et se passa de l'eau un peu partout. L'eau était gelée mais au moins Ny' était un peu plus propre et se sentait mieux et puis elle ne sentait pas le froid, elle s'en fichait royalement.
Elle se rhabilla et continua de balancer les cailloux dans le mur.
Elle lançait un caillou et le balançait dans le mur avec le pied ect.
En quête de petites réserves elle chercha un peu de nourriture.
Dans un trou de rat ou de souris il y avait des petites bêtes mortes ect. Elle trouva une petite vingtaine d'énormes graines.
Elle les prit toutes.
Yes !!! Jackpot ! S'écriat-t-elle.
Elle alla déposer les 6 plus grosses graines dans le trou des petits rats . Ils semblaient la remercier. Ny' sourit. Ca faisait longtemps qu'elle n'avait pas sourit ainsi...
Elle mangea les 3 plus petites graines et mit les autres sur le matelas.Elle s'étira.
Elle se mit devant le petit trou des rats qui, ayant confiance en elle étaient sortis et leur fit une promesse :
- Je promet que si j'arrive à sortir de là je vous enmméne chez moi, dans une grande cage et vous aurez tous ce qu'il vous faut.
Les petits rat semblaient avoir compris et retournérent dans leurs trou.
-C'est bien beau ce que je dit...Mais encore faudrait-t-il que j'arrive à sortir d'ici...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Mer 18 Avr - 18:19
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Ny' continuait à taper dans le mur. Toujours aucune réponse de l'inconnu.
Elle donna un violent coup de pied dans le mur qui résonna dans toute la prison
-Tu vas répondre oui ?! Merde alors !!!T'a déjà clamser ou quoi ?!
Nyteshade rageait.Elle s'ennuyait à mort et en avait marre.
Elle avait sommeil mais impossible de dormir bien sur ce matelas.
Sa seule compagnie c'était des rats,des rats,des rats, des rats, des rats. Ces mots résonnaient dans sa tête ça devait faire 3 jours quel était enfermée dans cette prison.
Elle redonna un coup dans le mur
- T'es mort ?!Réponds ! Pourquoi t'es là toi aussi ?! Réponds !!
Elle arracha une manche de sa robe, l'arrangea et se la mit autour du cou.
Une autre forme blancha passa devant la cellule
Ny' fonça contre les barreaux, l'épaule en avant.
BOUM
-Putain mais ça va s'ouvrir cette merde ?!!
Nyteshade se frotta l'épaule qui était toute rouge elle saignait.
Elle s'arracha l'autre manche avec les dents et se fit un gareau.
Elle était dans un sale état. Cheveux en batailles, robe qu'elle devait tenir si elle ne voulait pas qu'elle tombe, plus de manches , poussiéreuse.
Ny' donnait des coups de pieds dans les barreaux.
-Ouvre toi putain de porte !!!
Nyteshade pestait contre cette porte et ses barreaux de fers.
[/i]-Mais quesque je fous là franchement ?![/i]
Nyteshade s'assit par terre, dos nu sur le mur froid, l'épaule en sang et pestant.
Elle était dans une belle posture et pensait de plus en plus qu'elle ne sortirait jamais d'ici et que son voisin de cellule était mort.
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Mer 18 Avr - 22:14
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Le décompte se fit. Rapide. Sans tergiverser. Puis la douleur se fit intense. Ira ferma les yeux sous la fulgurante brûlure. Elle grimaçait. Elle grimaçait vraiment, son beau visage d'opale était déformé par la douleur et elle n'avait pu empêcher ses abdominaux de se contracter lorsque le verre avait été retiré. Une gerbe de sang avait coulé sur sa peau, imbibant son chemisier blanc. Elle l'avait senti. Elle le sentait couler jusqu'à sa ceinture.

Puis sa compagne d'infortune souleva délicatement le tissus. Ira s'empressa alors d'enrouler son bandage autour de son ventre. C'était douloureux et elle ne parvenait pas à desserrer les dents. Le tissus sur la plaie... Elle avait l'impression qu'on était en train de lui dévorer les côtes. Même la souffrance de porter un corset toute une journée était une véritable partie de plaisir comparé à... ça.

La jeune fille noua bien serré son bandage. Il n'était pas question qu'il tombe et frotte sur la plaie. Il devait servir de garrot, pour empêcher son sang de se répandre hors de son corps. Heureusement, la paie n'était pas si profonde que la demoiselle le pensait. Mais la peur était bien là, elle.

Elle inspira profondément. Ne cherchait pas à masquer sa douleur. C'était la première fois que quelqu'un ne la décevait pas. C'était la première fois qu'elle incluait quelqu'un dans sa bulle. Peut-être avait-elle tord. Sûrement même.

Et puis un bruit.

Comme quelque chose qui tombe au sol. Le premier réflexe d'Ira est de saisir le bras de la jeune femme qui est auprès d'elle. Sans dire un mot, elle cherche le bout de verre à tâton et le lui reprend, en prenant garde de ne pas la couper. Puis elle fait un pas, pour se placer devant elle, sans lâcher son poignet. A l'affut.

Essayait-elle de la protéger?

Un réflexe. Un pur réflexe qui la surprit elle-même. Sa main sur le poignet de la fille trembla un instant. Devant ses yeux, il y avait une silhouette blanche et fantomatique. Elle les regardait. Et Ira ne pouvait s'empêcher d'être effrayée par ces deux prunelles qui la dévisageaient. En un clignement de paupière, l'apparition disparue. Un instant plus tard, la rouquine essayait de se convaincre qu'elle avait rêvé. Que c'était la faim qui la faisait délirer.

Elle lâcha la main de la claustro et se tourna vers elle, distinguant à peine sa silhouette dans l'obscurité.

~ Il ne faut pas rester ici. La question est: on continue ensemble ou on repart chacune de notre côté?

Sa voix était posée et toujours aussi froide mais l'arrogance semblait l'avoir quitté: elle parlait sérieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Jeu 19 Avr - 9:26
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Ny' était allongée sur le matelas, regardant dans le vide...Quand elle vit, postée sur le plafond une énorme araignée.
Un petit cri s'achappa de se bouche.
- Putain....pas une araignée....le seul truc dont j'ai la phobie je le retrouve ici.
Elle avait peur. Sa faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas eu peur.
Cette araignée était énorme; c'était l'une des plus grosses qu'elle avait vu.
Ny' se posta devant les barreaux de sa cage et s'éloigna le plus possible de l'araignée.
- AU SECOURS !!! IL Y A DES ARAIGNEES ICI !!!! SI IL Y A QUELQU'UN AIDEZ MOI !!!!! Ny' était en train de s'égosiller en vain.
Son bras lui faisait mal, elle avait froid et il y avait des araignées.
En regardant sur son lit, elle vit 4 autres petites araignées qui se dirigeait vers ses graines.
HA NON ! Pas questions !!Dit-elle.
Elle prit un bout de bois et avec hésitation donna un grand coup dans les araignées.
Elle rapprocha le bâton d'elle sans voir qu'il restait 2 araignées dessus.
Quand elle s'en aperçut elle lança le balon par la fênetre de toutes ses forces.
Elle soupira.

-C'est toujours ça de moins
Ne voyant pas d'autres araignées elle se mit en quête de nourriture.
Elle remit sa main dans un trou espérant de nouveau trouver des graines.
Elle se fit mordre par quelque chose.Par réfléxe elle retira son bras et regarda son doigt.Elle entoura son doigt du tissu de sa robe.
Enfin, si on peux toujours appeler sa une robe...
Elle prit de nouveau un bâton, le mit dans le trou, le bâton se fit de nouveau morde et elle le retira.
Surprise un Capricorne était accroché au bâton.
Ny' était littéralement dégoutée d'elle même par ce qu'elle allait faire.
Elle mit la pauvre bête dans sa bouche et l'avala d'une traite en la machant juste asser pour la tuer.
Elle coura jusqu'a la flaque d'eau toujours aussi bien rempli et but autant d'eau qu'elle pouvait.Elle se retenait de ne pas vomir mais elle devait bien se nourrir.
En regardant qu'il n'y ait pas d'araignée elle s'allongea sur le matelas et ferma les yeux. Sans pouvoir s'endormir mais histoire de rêver un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Cifer Ro
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Jeu 19 Avr - 11:54
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Cifer écoutait l'oreille coller au mur. Où était il situé exactement ? Ca, il ne saurai le dire. Etait il juste a côté de la cellule ? Près de la porte et ou contre l'autre cellule ? Enfin, cellule, c'est vite dit, car ils sait pas où il est. Dans le noir complet, il entendit soudainement une voix qui lui répondait. Enfin on répondait a ce qu'il hurlait. Il se mit a taper fort avec son pied dans le mur, il voulait sortir. Mais sa=oudain, la douleur a la tempe gauche reprit. Il eu le tournis, et préféra s'assoire contre le mur sale. Il devait sentir mauvais. Il s'en foutait de toute manière. Il écouta le temps que sa douleure se calme. Une cellule ? Elle est dans une cellule ? Cela doit être une prison abandonné alors ? Oui, c'est sûrement ça. Dommage, lui n'avait pas de fenêtre, a quoi ressemblait dehors ? Peut être il connait le lieu ? il faut qu'elle lui en dise d'avantage. Il se releva et hurla a nouveau.

_Je m'apelle Cifer ! Dit moi ! Que vois tu dehors ? Est ce que tu connais ? On m'a assomé et emmener ici ! Tout comme toi ! Mais je me demande dans quel but ?

Sa douleur a la tempe repris de plus belle, il se laissa glisser le long du mur a genoux, recevant la moisissure et toute la saleter sur les mains, il grimacait, mais dans le noir, cela ne se voit pas. Son ventre et sa gorge commencaient a le faire souffrire, la faim ... La soif ... Tout ceci le tenaillaient. En avalant la salive, un léger hurlement de douleur sortit de sa gorge. La tracher lui brulée horriblement. Il n'osait plus avaler se liquide qui normalement devait apaiser sa soif. Il avait peur. La peur le tenait, elle était même très pesante sur lui. Va t il sortir d'ici tot ou tard ? Mais aussi, mort ou vivant ? Reverra t il le soleil de son oeil valide ? Il resta assit a genoux contre le mur, tentant de parler fortement. Sa respiration se fit plus rapide, comme s'il manquait d'air en réalisant la situation.

_Je ... je suis dans le noir total ... Aucune fenêtre ... Aucune lumière ... Je sais même pas où je me trouve là dedans ! Il n'y a qu'un lit en métal suspendu par des chaines avec un matelat dessus.

Pour lui, parler était dure, la gorge et la trachée le faisait horriblement souffrire, et cette douleur a la tempe ... Le liquide coula même par terre, faisant par moment des "plop" Il ne sait pas si c'est de gros dégâts ou de petits quand on l'avait assomé, et comment arréter le sang ? Il retira son t-shirt, se retrouvant torse nu et le mit en boule, se le posant sur la blessure. Il avait encore plus froid, et trembla, mais il devait tenter quelque chose pour arréter ça ...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Jeu 19 Avr - 15:40
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Ny' n'en croyait pas ses oreilles. Son voisin de cellule lui répondait enfin.
Je m'apelle Cifer ! Dit moi ! Que vois tu dehors ? Est ce que tu connais ? On m'a assomé et emmener ici ! Tout comme toi ! Mais je me demande dans quel but ?
-Dehors,je vois un paysage désolé,Dit Ny'. C'est triste à voir.Je ne connais pas, non.
On ne m'a pas assomée enfin pas en quelque sorte.On m'a ammenée ici et m'a balancée violemment contre le mur, ce qui m'a assomé.Je ne sais pas dans quel but, désolée...

Puis la voix de son voisin reprit.
-_Je ... je suis dans le noir total ... Aucune fenêtre ... Aucune lumière ... Je sais même pas où je me trouve là dedans ! Il n'y a qu'un lit en métal suspendu par des chaines avec un matelas dessus.
- Je peux peut-être t'aider à te repérer, si nos cellules sont pareilles.
Si tu veux trouver de l'eau tu peux en trouver sous la fenêtre.Pour le nourriture rase les murs et prends la nourriture des rats.Le lit tu semble l'avoir repéré.Il n'y a que ça..désolée je n'ai pas beaucoup d'infos à te donner...J'espére que nous sortirons vite, Cifer....

Ny' reprit sa quête de nourriture et d'un moyen de sortir......
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Jeu 19 Avr - 16:32
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Malheureusement pour Nyteshade, il n'y avait pas de rats dans la prison ; donc pas moyen pour elle de se nommer Cendrillon un instant, et de recevoir une quelconque aide de leur part. Pas de graine, pas de soutien. Des araignées, certes, mais pas d'amis !
Revenir en haut Aller en bas
Cifer Ro
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Ven 20 Avr - 8:10
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Cifer l'écouta attentivement. Un simple paysage désolé ? Seraient ils dans un désert ? Un endroit sans personnes aux alentours ? Bon, au moins il sait que s'il crit, personne ne les entendra. Il soupira lourdement en l'entendant. Mais merde elle est folle ou quoi ? Il vient de lui dire qu'il est dans le noir complet, qu'il n'y a pas de fenêtre, alors qu'est ce qu'elle lui chante là ? Il ne se sentait pas bien, restant assis a genoux par terre la tête contre le mur. Appuyant le tissus de son t-shirt sur sa plait, il tenta tout de même de parler.

_T'es sourde ou quoi ? Je t'ai dit que je suis dans le noir complet ! Il n'y a pas de fenêtre !

Il déglutit difficilement sous la brulure de la gorge sèche. Il ramena sa main a sa gorge et dans un murmure que sa voisine ne pouvait entendre, il souffla.

_A boire ... Il racla sa gorge, ne l'entendant presque pas, son ventre le tenaillant sous la faim. J'ai soif ...

Il sentait son coeur s'emballer, sa respiration s'accélérant, il ne voyait rien dans la pièce. Pour lui, sa seul chance c'est qu'on le sorte de là. Il n'avait presque plus la force de se lever, ni de taper dans les murs.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Ven 20 Avr - 10:18
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
[Méchante Nevroze pour une fois que Ny' se faisait des amis >.<]

La voix de son voisin semblait faiblir.
- Hé !! Tiens bon !!Rase les murs pour trouver de l'eau!Je pense que même dans le noir tu repére les murs non ?La voix de Ny' était froide quand elle dit ça.
Ny' voulait se montrer forte et imperturbable mais elle était pratiquement aussi épuisée que son voisin.
-Ecoute,ne lâche pas prise! On va nous sortir de là.Rase les murs de fond en comble tu trouveras de l'eau, j'en suis sûre !Même une flaque.
Cifer ! Tu ne dois pas crever ! Pense à tous les gens qui t'aiment ! Sois fot ne lâche pas !
Ne me laisse pas toute seule non plus...Je suis claustrophe et j'ai la phobie des araignées et il y en a pleins ici !Si tu n 'avais pas été là je serais surement déjà morte ! Ne lâche pas prise Cifer !

Ny' avait terriblement faim.Le pauvre Capricorne qu'elle avait mangé il y a bientôt 3 heures de lui avait rien apporté, et pas question de manger des araignées.
Ny' fixa cette armoire, cette grosse armoire située dans ce couloir sombre.Peut-être avait-t-il des clés ?
Mais impossible de déchirer sa "robe" pour faire une corde sinon elle se serait retrouvée en sous-vêtements.
- QUE QUELQU'UN VIENNE NOUS AIDER !!!
Ny' s'assit par terre, soupirant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Ven 20 Avr - 21:03
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Avril vit l'apparition fantômatique avant la rousse. Elle vit cette chose, tuer le garçon bavard qui avait ignoré ses questions quelques minutes plus tôt puis se tourner vers les deux jeunes femmes afin de les défier du regard. C'est à ce moment ci que la rouquine s'était placé devant Avril, morceau de verre en avant, comme pour la protèger. C'est à ce moment-ci qu'elle lui avait attrapé le poignet.
C'est à ce moment-ci que le temps c'était arrêté.
Impossible.

Tic, tac.
Depuis combien de temps déjà n'avait-on voulut proteger Avril ? Avait-on seulement jamais eu cette intention ? Alors pourquoi cette femme qu'elle ne connaissait pas se mettait ainsi devant elle, arme en avant ? Peut-être se sentait-elle redevable envers Avril qui lui avait retiré son bout de verre ? Non, ça ne pouvait être uniquement pour ça. ça aurait été incensé sinon. Alors pourquoi maintenant dans cette prison lugubre alors qu'avant personne n'avait jamais seulement tenté de le faire.

Tic, tac.
Non, ça avait toujours été l'inverse. Tout d'abbord lorsqu'elle était jeune, elle sauvait les animaux errant de la faim, en leur apportant l'unique bout de pain quotidient auquel elle avait droit afin qu'eux ne meurrent pas de faim. Elle, elle se foutait d'elle même. Que les autres aillent bien ; c'était ça le plus important. Et puis ça s'était répeté lorsqu'elle avait poignardé son propre père afin de proteger une parfaite inconnue puis lorsqu'elle avait donné son parapluie à un enfant qui n'en avait pas, la semaine suivante. Et puis encore, et encore...

Avril avait toujours été seule et elle avait toujours protégé de parfaits inconnus en prenant leur malheur pour elle. Elle protégeait les autres sans jamais se proteger elle même. Etait-ce pour cela que désormais cette inconnue se dessait entre elle et le danger alors qu'elle était elle même blessée? Non ça revenait au même, cette femme n'avait aucune raison de la proteger.

Alors peut-être... qu'elles étaient pareil.
Impossible.
Tic, tac.

Le temps repris son cours lorsque l'apparition disparue, laissant le cadavre de l'homme gisant au sol. La jeune femme rousse se tourna alors vers elle et c'est avec surprise qu'Avril constata que toute trace d'orgeuil ou de mépris avait quitté son regard. lorsqu'elle lacha sa main et se tourna vers elle pour lui poser une question.

~ Il ne faut pas rester ici. La question est: on continue ensemble ou on repart chacune de notre côté?
"Restons ensemble ; tu es blessée."

Avril avait répondu, avec douceur. Il n'y avait eu aucun effort dans cette phrase, comme si c'était naturel pour elle de parler après toutes ses années de conversations forcées. Comme si avec la rousse c'était différent. Avril secoua la tête afin de chasser toutes ces pensées ridicules qui lui assaillaient l'esprit depuis tout à l'heure.

"Où allons-nous ?"

Naturel, encore.
Impossible.
Tic, tac.
Revenir en haut Aller en bas
Cifer Ro
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Sam 21 Avr - 7:07
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
En écoutant Ny', Cifer tenta de se relever avec difficulter. Trouver de l'eau en rasant les murs ? Il ne pense pas qu'il doit y en avoir, c'est une pièce entièrement fermé. Il se mit a marcher en se tenant bien contre, bougeant les bras a l'aveugle dans le noir. Il y avait une sorte de liquide visqueux, mais c'est surement pas de l'eau ... Comme il l'avait songé avant, c'est de la merde .. Il continua d'espionner en se tenant bien, les mains pleinent de cette chose immondes et dégueulasse. Il ne devait plus être beau a voir. Sa main buta contre le coin du mur, voilà donc une partie déjà de faite. Il continua son chemin, et se heurta au lit. D'accord, donc là où il avait été placé c'était le mur en face du lit. Le plus long. Il retourna sur ses pas, marchant en titubant, son ventre et sa gorge le faisait souffrire. Comment faire pour trouver a boire ? Mais ? Une minute ! Il saigne bien de la tête, pourquoi ne pas boire son propre sang. Quand on a une soif terrible, on boirait n'importe quoi. Il retira le tissus de son haut et fit passer la main dessus, sentant le liquide du sang sur ses doigts. Le cour n'y ai pas de boire ça, mais il meurt de soif. Il se mit a lécher son doigt qui était plein de sang. Ca avait un goût de métal, mais ça le soulager un peu. Il recommença l'opération jusqu'a se que sa soif fut étanché. Sa gorge ne le bruler plus, ça le calmer un peu. Remettant le tissus sur sa blessure a la tempe, il se rassoit par terre.

_Je ... Je crois qu'on est les seuls ici ... Il n'entendait pas les autres a l'extrieur, pour lui, ils sont seul. C'est sûr ... On va mourir ...

Puis, il se parla a lui même, Ny' ne pouvait pas l'entendre. Penser a ceux qui l'aime ? Mais personne ne l'aime justement !
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Sam 21 Avr - 8:19
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
"Restons ensemble ; tu es blessée."

Une excuse pour ne pas rester seule. C'était évident. Son compagnon de jeu était mort, les autres ne se montraient plus depuis un bon bout de temps, sans doute avaient-ils fini de la même manière que l'arrogant personnage. La raison de ces morts restaient pourtant bien mystérieuse et la seule peur d'Ira était d'être la prochaine. Mourir sans savoir pourquoi. Fin cruelle.

Pourtant, dans les paroles de la claustro, elle ne sentait aucun mensonge. Ira ne voulait pas de sa pitié. Elle ne voulait de la pitié de personne et pourtant. Elle ne répliqua rien. Aucune parole cassante. Aucun sourire méprisant. Ni même la plus petite envie de la contredire.

Soupir.

L'étudiante fit taire cette impression étrange qui naissait dans le nid brûlé de ses corbeaux de pensées. Ce n'était pas le moment de comprendre ces choses futiles. Qu'ils cessent de croasser bêtement et qu'ils lui donnent plutôt une idée brillante pour sortir de cette prison. Malheureusement, la fonction GPS étaient en option et ses parents n'avaient pas jugé bon de la prendre.

~ Je ne sais pas. Il faut qu'on sorte. Il n'y a rien dans les cellules d'où venaient la fille et notre macabé. Mais l'un des deux à des clefs. Il y avait une armoire aux vitres brisées et plus rien dedans.

Un résumé plat, mécanique, réglé comme une horloge.

Un bruit coupa le fil des pensées d'Ira. Elle fronça les sourcils et tendit l'oreille. Le bruit recommença. C'était comme un cri.

~ Des cris? Je suppose qu'on devrait aller voir...

Visiblement pas convaincue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Sam 21 Avr - 9:09
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Aslitelʹ

Ça n'allait pas assez vite à son goût. Des humains qui restent enfermés ne restent pas en vie longtemps, et il lui semblait que l'enjeu n'était pas ainsi. Il était envoyé d'habitude pour poser des énigmes, non pas pour aider, mais cette fois-ci, ça avait changé. Il s'approcha de Brooke, et se saisit de la clé qu'elle avait prise, celle qui avait servie à ouvrir le local 118. Personne ne put le voir, et personne ne vit rien. Il partit d'ici, et passa le porche menant aux locaux inversés.


(Brooke perd la clé des locaux 116 à 118)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Sam 21 Avr - 9:14
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.

Aslitelʹ
The greatest mystery of life ?
Death

Aslitel passa devant la première cellule. La 116. Il savait pertinemment que quelqu'un s'y trouvait pour l'avoir vu arriver. Mais que faisait-il encore là ? Ne devait-il pas être sorti depuis longtemps ? Ces humains ne savaient vraiment rien faire d'eux-mêmes.

La clé passa sous la porte et fut envoyée dans la pénombre de la salle. Cifer devra tâter de la main un peu partout jusque la trouver, et ensuite, tenter une échappée.

" N'oublie jamais mon brave que deux vaut mieux qu'un."

Il passa ensuite son chemin, ne prenant plus garde à ce qu'il se passait ici. Il avait accompli sa mission, la Dame avait donné son jugement, il avait frappé, ils devaient maintenant se débrouiller seuls.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le :
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Revenir en haut Aller en bas
 

Chapitre 2 : La prison du saint graal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantasmagoria :: Anciens RP-