Fantasmagoria

La plateforme de gestion
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

  Chapitre 2 : La prison du saint graal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Mer 9 Mai - 19:55
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Alors qu'Avril entrait dans la salle, elle buta dans quelque chose, qui fit un bruit assez stressant : ce genre de bruit qu'on entend tout le temps, quand on fait tomber un verre, qui tangue, tangue, à se demander s'il va casser ou non. Sauf que ce n'était pas un verre ; mais un pot. Un pot qui après avoir tangué sur sa base une fois, s'effondra sur le sol, sans se casser. Un pot d'où on pouvait voir le mot Ténèbres, sauf qu'il faisait bien trop sombre pour le discerner.

Félicitations, Avril

tu viens d'ouvrir un pot.






Un pot qui n'était pas vide, non, mais rempli d'un liquide qui commença doucement à s'écouler sur le sol, dans un bruit très léger de bulles. Chhhhh... .
Il fallait bien se rappeler que malheureusement, l'acide brûlait tout, à forte dose, même les vêtements, tant que ce n'était pas du cuir. Le fait donc d'enrouler sa main d'un simple tissus ne suffirait donc surement pas. A moins que ce tissu soit extrêmement épais ; et l'acide en trop petite quantité. Au pire des cas, elle perdrait sa main. Au pire des cas, elle cramerait une chaussure avant de se rendre compte que ça fumait sous son pied. Mais était-ce réellement de l'acide ?

Avril se tourna, et distingua l'autre pot, à droite. Celui qui contenait le mot "lumière". Elle entoura sa main d'un tissu, et ouvrit le pot. Il en grouillait des choses à l'intérieur, qu'elle put aisément entendre sans les voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Jeu 10 Mai - 15:45
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Cifer tenait la main de Ny', comme si il avait peur de se perdre.... Elle était génée mais ne pouvais pas lâcher sa main, elle lui prit et la serra. Ils arrivaient dans une salle sombre... Cifer ne devait rien voir, en plus avec son oeil.
- Avance à tâton et tiens toi à une autre partie de mon corps, je vais avoir besoin de ma main... Dit Ny' à Cifer en lui lâchant doucement la main, elle avançait, à tâton ne distinguant que peu de choses...
Il fallait pourtant qu'elle se dépêche de s'habituer pour pouvoir voir plus de choses...
Cifer la suivait de prés.Elle commençait à s'habituer à l'obscurité. Les murs étaient froids et elle avait manqué de tomber, pas un seul bruit, on n'entendait même pas le vent dehors... Mais, ou étaien-t-ils tombés ? Même sans fenêtre ou devrait entendre le vent... Ny' regardait si Cifer était toujours dérriére elle, c'était le cas...
Au moment ou elle détourna la tête vers le chemin qu'elle suivait, elle trébuchait sur quelque chose, Cifer lui avait échappé à la chute de justesse....
Putain, c'est quoi ?! Ce n'était pas quelque chose d'animé, ce n'était pas du bois ni du fer c'était...
Un cadavre, un cadavre d'homme, sa chemise était pleine de poussiére mais ce n'était pas un squelette, sa mort était récente...
Ny' horrifiée s'écarta vivement du corps, tout en étant au sol...
Ci...Cifer, tu...tu est toujours là...? Elle commençait à avoir vraiment peur.
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Jeu 10 Mai - 17:22
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Malheureusement pour Nytheshade, elle n'eut pas le temps de dire grand chose, car au moment où elle posa le pied là où la porte aurait du se trouver s'il y en avait eu une, un bruit métallique retentit, et Nytheshade explosa sur le champ. Qu'on se rassure, elle n'eut pas le temps de souffrir, le souffle n'était pas énorme, mais assez pour qu'elle meurt sur le champ.

Cifer lui tenait la main ? Il n'avait désormais plus la sienne, car celle-ci était toujours accrochée à celle de sa compagne de cellule qui atterrit contre le mur dans un bruit étouffé gluant. Des débris de morceaux volaient en tout sens, baladés dans la salle, contre les murs, et tombant sur le sol.
Boum.

C'était surement le seul mot qui pouvait résonner dans le crâne de Cifer désormais, qui non seulement venait de voir sa compagne de cellule littéralement exploser devant lui, apportant sa main au passage, mais qui en plus devait certainement se dire que ... bordel mais ça aurait pu être lui !

Du sang était éparpillé partout dans le couloir maintenant, et Cifer s'en était pris une bonne giclée en pleine figure et sur ses vêtements pouilleux. Du sang, des morceaux de chair, d'organes. On pourrait se demander où se trouvait la tête de Nytheshade, et bien entendu, si on prenait la peine de la chercher, on pouvait la trouver quelque part dans le grand couloir bercé par la nuit. Une tête qui n'avait même pas eu le temps de se figer dans une expression de stupéfaction tant ça avait été rapide, mais qui était encore restée dans la méfiance mais aussi la joie de sentir qu'on lui avait pris la main.

Cifer, tout tremblant, n'avait pu que voir la scène sans y faire grand chose. Ses réflexes étaient certainement pas assez développés, trop proches de ceux d'un humain normal, pour avoir pu desceller un quelconque piège, ou quoi que ce soit qui aurait pu la sauver.

Dommage, mais il faut continuer.

Félicitations, Nytheshade

tu viens d'être tuée, en posant le pied sur la mine qui se trouvait à l'entrée du couloir.


Revenir en haut Aller en bas
Cifer Ro
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Jeu 10 Mai - 18:15
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
[Arrivé de l'armoire]

Cifer n'eu pas le temps de réagire que soudain il n'entendit plus Nyteshade, mais sentit quelque chose se jeter sur son visage, ainsi que ses habits. Mais merde, que c'est il passé ? Il voulu retirer sa main de celle de Ny' quand il réagit qu'au bout de son bras, il n'y avait plus rien. Il devait sans doute pâlir sur le champs, il recula en tremblant. C'était une bombe ou quoi ? Ce bruit horrible de Boum résonne encore dans sa tête. Il posa la main sur son avant-bras, choqué de ne plus avoir de main au bout. La panique commença a l'envahire. Il se mit a hurler, espérant que quelqu'un l'entende.

_AU SECOUR !!! A L'AIDE !!! SORTEZ MOI DE LA !!!

Il se sentait étouffé, sa respiration été rapide, bien trop pour qu'il puisse se calmer doucement. Il recula encore, tremblant, suffoquant, se disant qu'il finira tot ou tard comme Nyteshade. Mourir... Il se demandait si c'était le sort qui lui ai réservé. Il avait peur, il paniquait, comment faire pour se sortir de là ? Il reculait encore, et tomba en arrière. Tiens, pas de porte, il peut accéder quelque part, mais où ? Poussé par la curiosité, il se remit sur ses pieds et s'avança dans la pénombre, une main en moins, ne pouvant s'aider que de l'autre.

_Y a quelqu'un ?

[Direction le dépôt]
Revenir en haut Aller en bas
Cifer Ro
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Jeu 10 Mai - 18:49
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
[Arrivé du couloir]

C'est la peur au ventre que Cifer avançait dans la pénombre, avec sa seul et unique main contre la parois. Il ne savait pas où sa menait, mais certeinement pas a la sortie, se serai beaucoup trop facile. Sa blessure a la tempe avait séché et cessé de couler, par contre sa main qui avait disparut, avait laisser son os visible et recouvert de sang, on pouvait entendre "Plouc" a chaque fois qu'il bougeait son bras. Le bras pendant dans le vide, l'autre contre le mur, il avança a petit pas, de peur de marcher sur quelque chose. Torse nu, il se mit a frémire de froid, il avait du retirer son pull pour essayer de sécher sa blessure. Là, il n'avait rien pour entourer son bras où ne se trouve plus sa main. Ssi quelqu'un le voit dans cet état, il prendrait peur, c'est même certain. Déjà que d'original, avec son visage a moitié brulé, ainsi que son oeil bleu, il faisait peur, mais alors là, il est pire que Quasimodo.

Il voyait de loin, et même assez mal a cause de son oeil aveugle, une très légère lumière qu'il distinguait a peine. Il entendit un bruit comme si un verre hésité a tomber. Il y a quelqu'un ! Oui, il n'était pas seul, enfin, avec Ny', il ne l'avait pas été, mais là, il n'était plus tout seul. Autant se faire discret, c'est peut être la personne qui l'a enfermé ici, après tout, on sait jamais. Autant être très prudent et surtout, sur ses gardes. Mince, il n'avait aucune arme pour se protéger si jamais cette personne venait a l'attaquer.

Le sang de son bras continuait de goutter sur le sol, n'importe qui pouvait l'entendre. Il arriva doucement a cet embrasure, et distingua une chevelure couleur flamme. Il était dorénavant dans son dos. Elle va peut être se méfier aussi, vaut mieux la prévenir en douceur. Il recula un peu, pour pas l'effrayé.


_Je suis plus tout seul ? On est combien en tout ?

Il l'a regarda un peu ahuri, et surpris. Il était également soulager de voir quelqu'un d'autre, et espère bien ne pas l'avoir effrayé. Son oeil bleu brillait dans la faible lumière, un peu comme s'il était un meurtrier en face de sa proie, près a la tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Ven 11 Mai - 21:15
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
[arrivée du couloir]

La jeune femme continuait à suivre le mouvement, doucement, sa blessure menaçant de se réveiller au moindre faux pas. Elle était douloureuse mais lancinante maintenant qu'Ira s'était habituée à cette brûlure sur sa chair. Et elle le savait pourtant: si elle forçait, la plaie se déchirerait davantage et la laisserait des plus vulnérables. Pauvre petite chose perdue dans une prison.

Jamais.

Ce mot résonna dans son esprit. Elle le répétait pour se donner du courage. Jusqu'à ce qu'un autre bruit prenne la place. Une jarre qui tombe. Elle ne l'avait pas remarqué avant de l'entendre tomber sur le sol froid. Le regard acide d'Ira se posa sur ce sol qui frémissait étrangement. Acide. Après avoir manqué faire péter un labo de chimie au lycée en voulant jouer les apprenties sorcières, elle reconnaissait ce son. Corrosif. Peu importe ce que c'était.

La jeune femme tira alors brusquement sur la flammèche. Ce n'était pas le moment de l'éteindre. Elle la tira avec toutes les forces qui lui restait, sans réfléchir, l'attirant seulement contre elle pour qu'elle quitte le sol mordu par l'étrange réactif. Ira se retrouva également emportée dans son élan, reculant de quelques pas pour percuter quelque chose qui ne lui plut pas du tout. De la peau contre son épaule. Elle se raidit immédiatement et pivota, le regard plein de flammes, son bout de verre tiré.

Le sang recommençait à couler sous son bandage. Elle le sentait. Elle s'en mordrait les doigts. Plus tard. Lentement, la lucidité revint à Ira qui tenait fermement la main d'Avril dans la sienne. Très fort. Trop fort. Pourquoi diable essayait-elle tant de la protéger? Pas de réponse acceptable. Elle relâcha doucement la jeune fille pour distinguer finalement ce qu'elle avait heurté. Un homme. Une main en moins. Le visage brûlé d'un côté. Un frisson remonta le long du dos de la jeune femme. Non pas à cause de l'aspect de l'inconnu. Mais à cause de ce contact. Bref. Qui la révulsait pourtant.

Elle le dévisagea un moment, sans répondre à sa question, le jugeant inoffensif pour le moment. Elle se tourna vers Avril.

~ Tout va bien?

Puis elle revint un instant à l'inconnu, pour répondre, sans vraiment le regarder.

~ Il ne reste que nous. A moins que quelqu'un d'autre ne débarque de nul part.

Avouez qu'elle est agréable la Ira. Douce, délicate et compatissante. Ils pouvaient tous mourir ici et maintenant, qu'il était peu probable qu'une larme coule sur sa joue de marbre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Sam 12 Mai - 13:10
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Avril écarquilla les yeux lorsqu'elle entrouvrit le pot "Lumière" et qu'un désagréable son de bestioles grouillantes parvint jusqu'à ses oreilles. Alors, précipitamment, elle referma le pot et le reposa au sol sans demander son reste quand tout à coup un autre bruit, plus discret mais continu parvint à ses oreilles. Elle n'eut qu'à tourner la tête et poser son regard absinthe sur le liquide noir qui ondulait vers elle pour comprendre de quoi il s'agissait. Mais cet espèce d'acide qui rampait, déplaçait son corps de serpent d'une manière trop rapide pour qu'Avril puisse l'éviter. Le serpent était déjà près de ses pieds, bientôt il mordrait dans les bandages qui les entouraient et les ferrait fondre aisément. Bientôt Avril serait brûlée et l'action n'ayant duré qu'une fraction de seconde elle ne pourrait rien faire pour l'éviter. Bientôt elle aurait une cicatrice supplémentaire.

C'est alors qu'elle se sentit partir en arrière, tirée par le bras, ses pieds suivirent le mouvement pour s'éloigner de la marre d'acide noir qui brûlait désormais l'emplacement où elle s'était trouvée quelques secondes plus tôt. Légèrement sous le choc, Avril ne pensa pas à remercier Ira qu'elle avait reconnu sans problème grâce à sa chevelure orangée qu'elle avait vu passer devant son champ de vision. Pourtant on ne pouvait pas dire qu'Avril ne lui était pas reconnaissante. Qu'aurait elle fait si un stigmate supplémentaire était venu s'ajouter à son palmarès plus qu'impressionnant ? Oui... Des cicatrices, Avril en était couverte de la tête aux pieds. Des traces de couteaux pour la plupart d'après leurs formes fines et allongées qui s'étaient légèrement effacées avec le temps pour se confondre comme elles le pouvaient avec la peau blanchâtre de la Flammèche. Pourtant elles étaient toujours visible pour qui prenait vraiment le temps de regarder et toutes ces meurtrissures physique n'étaient autant de souvenirs douloureux d'Avril aurait voulu effacer d'un coup de gomme. Après toutes ces marques aurait-elle résisté à la vision d'un de ses pieds brûlé par de l'acide ?
Rien de moins certain.


~ Tout va bien?
«J... Oui.»
~ Il ne reste que nous. A moins que quelqu'un d'autre ne débarque de nul part.

Avril se tourna vers la personne à qui la reine de glace avait parlé, car de toute évidence il ne s'agissait pas d'elle. Elle fut donc assez surprise de trouver un jeune homme au visage à moitié brûlé, à la main manquante et à l'oeil brillant se tenir devant elles. Qui était-il ? Était-ce l'Autre qui était venu à leurs rencontre déguisé sous les traits d'un homme blessé ou bien un simple prisonnier de plus, comme elles ? Avril ne le savait pas mais la lueur qui brillait dans son regard avait des accents démoniaques à cause de l'obscurité et même si la jeune fille était parfaitement capable de faire confiance à Ira elle se demandait si le nouvel arrivant n'était pas leur hôte démoniaque. Elle reporta son attention sur le moignon du jeune homme et se reprenant, elle plongea sa main dans son sac de fortune pour en sortir les bandes de tissus découpées dans les rideaux précédemment. Puis elle les lui lança sur l'épaule, évitant de l'approcher tandis que ses yeux aux reflets menthe le regardait d'un air farouche.

La voix d'Avril s'était, semblait-il, de nouveau caché à cause de la présence d'un nouvel individu et cette même obscurité qui donnait des airs de tueurs au jeune homme conférait à Avril un air sauvage. Comme si elle était prête à s'enfuir au moindre geste suspect de la part du nouvel arrivant ou au contraire lui sauter dessus et le poignarder sans égards avec ses poignards de fortune. De plus, l'inconnu venait de la direction qu'elle-même avait emprunté et elle était certaine d'avoir vérifié que personne ne se cachait dans les cellules voisines de la sienne. Restait les cellules desquels l'autre homme était revenu avec la brune avant de se faire tuer.
La méfiance était de retour.
Revenir en haut Aller en bas
Cifer Ro
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Sam 12 Mai - 20:25
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Cifer n'avait pas remarquait qu'il y avait une autre jeune fille. C'est même cette dernière qui lui dit qu'il n'y avait que eux. Il était bien surpris. Comment ça que eux ? Et pourquoi sont ils tous ici ? Quel est leur destiné ? Il regarda la jeune fille de tout a l'heure qui ne lui a pas répondu. Il reçut sur son épaule des sortes de draps, il comprit que c'était pour son moignon. Cela lui faisait tout drole, il avait mal, mais pourtant, il avait l'impression d'avoir toujours sa main et de la bouger. Il prit de sa seul main les bouts de tissus et enveloppa sa main manquante dedans, seulement, il avait du mal a se débrouiller seul. De plus, le frolement du moignon et du tissus, le faisait souffrire horriblement, si bien qu'il gémissait de douleur.

_Rah .... Putain, qu'ça fait mal !

Il leva le regard sur les jeune filles, il était inquiet de ce qu'il va advenir. Mais au faite, et si c'était ces jeunes filles les maîtres du jeu ? Non, ça se peut pas, a les voir aussi innocentes et blessées, ça semble impossible. Mais au faite, lui ne savait rien de tout ce qui se tramer ici, peut être qu'elles en savent plus ? Autant tenter le tout pour le tout.

_Je me suis retrouver dans une pièce enfermé, et celle que j'ia aidé a sortir de sa cellule, n'y ai plus, elle a ... Je sais pas, je lui tenait la main puis plus rien, elle n'était plus là, ainsi que ma main. Savez vous quelque chose ? Des informations, des indices, je sais pas ...

Pourvue qu'elles aient des indices, ou quelque chose a dire, il a besoin d'en savoir plus. Puis, il porta son regard sur la pièce mal éclairé, il voyait pas grand chose, puis pour lire sur les deux couvercles, il se baissa plus près pour arrivé a voir ce qui était écrit. "Lumière" et "Ombre" était indiqué sur les couvercles, mais un était renversé, laaissant échapper un liquide bizarre. Il fit une grimace et se redressa, se demandant ce que c'était ?
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Dim 13 Mai - 10:06
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
La jeune femme sentit un vague soulagement en entendant la réponse d'Avril. Négligeable face à sa propre douleur. Son geste incontrôlé lui coutait une douleur intense, comme si un feu crépitait sous ses bandages. Et la glace ne faisait pas bon ménage avec le feu. Sous pression, Ira risquait de devenir vraiment irascible. Et elle avait un bout de verre dans les mains. Cela risquait d'être dangereux de la chatouiller. Très dangereux.

Les mâchoires serrées pour masquer l'insupportable douleur qui lui rongeait les côtes, la jeune femme serrait et desserrait le poing, se plantant les ongles dans la paume pour détourner l'attention de son cerveau et rendre le tout plus supportable. Dans la même optique, elle se concentra sur ce qui se passait autour d'elle. Avril lançait des bandages à l'inconnu. Puis soupirant, elle s'en approcha et lui arracha les bouts de tissus de la main, lui prenant le bras pour lui faire un bandage serré autour de son moignon.

Ce n'était pas par charité. Tout comme elle avait voulu soulager Avril de sa crise de claustrophobie. Par pur intérêt. Elle n'aimait pas entendre les gens crier. Ca la mettait particulièrement de mauvaise humeur. Et ce n'était pas le moment de lui casser les pieds. Sans douceur, elle acheva le bandage par un noeud et un regard noir aussi acide que le produit qui chuintait dans son dos. Le message était clair: "crie encore et je t'achève".

Sans plus de cérémonie, elle recula de quelques pas pour retourner auprès d'Avril. Elle écouta ce que disait l'homme. Ainsi, il n'avait pas été seul. Une autre fille. L'explosion qu'elle avait cru entendre... Ce n'était pas son imagination alors. Des infos? Il voulait des infos? C'était plutôt à elles de poser des questions ici.

Ignorant donc les questions de l'étranger, elle posa les siennes, sur le même ton désagréablement monotone qu'à son habitude.

~ D'où tu viens? Tu n'étais pas avec nous dans la cellule et tu arrives après une explosion. Qui es-tu?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Mar 22 Mai - 17:27
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
L'interrogatoire débutait sous les yeux indifférents d'Avril. Elle le savait, cette investigation orale était inutile et contrairement à ce qu'Ira semblait penser elle ne suffirait à mettre cet homme hors de cause. Bien sûr, après tout s'il était l'Autre qui avait décidé de se glisser dans le groupe de lapin effrayés, tapis sous son déguisement diablement efficace il aurait sans doute les bonnes réponses à toutes les questions posées. Selon Avril cet homme ne pourrait être hors de cause que si ses réponses étaient insatisfaisantes aux yeux de Ira, parce qu'imprécises, évasives ou bien suspectes. Celui qui était au dessus de tout ceci, s'il décidait de venir voir ses prisonniers, aurait sans doute un plan tellement bien orchestré qu'il aurait pensé à la possibilité d'un éventuel interrogatoire. Il y serait bien préparé et même si ses talents de comédien seraient sans doute parfait, il ne se rendrait pas lui même suspect, si ? À moins d'avoir poussé sont raisonnement jusqu'ici et de faire l'effet totalement inverse. Ce qui était tout aussi probable.


En conclusion, toutes les réponses données ne seraient pas suffisantes à prouver l'innocence de ce garçon. En revanche le moignon parlait, lui, et il était un bon point pour l'inconnu. Mais là encore c'était peut être une ruse, une ruse perfide qui n'aurait pu être inventée que par un fou qui dans son soucis de réalisme aurait été jusqu'à se faire exploser la main. Mais après tout, l'acide, les morts, le sang... Tout ceci n'était-il pas déjà l'oeuvre d'un fou ? Oui, fou à lier.

Avril soupira tout en regardant le liquide qui avait cessé sa progression pour se contenter de ronger en profondeur ce sur quoi il s'était déjà étendu. Avril attendis quelques minutes, laissant à l'acide noir le temps de terminer de marquer le sol de son souvenir diabolique. La flammèche s'éloigna des deux personnes pour le contourner, tout en restant à bonne distance. Une fois de l'autre côté elle laissa son regard se poser sur le pot "lumière" avec dégout et avec une once de... peur ?

Oui... Est-ce bien de la peur, cette petite lumière qui danse dans ses iris absynthe ? Ou bien le reflet d'un quelconque objet blanc trainant sur le sol ? De la peur... Le mot est bien fort, en réalité Avril appréhende le moment de fouiller cette pièce. Elle le sait, en cherchant dans cette salle fermée à clef et piégée il serait logique qu'elle trouve quelque chose d'utile, d'important. Quelque chose qui a été mis là pour être trouvé. Pourtant elle retarde le moment de tendre ses mains pales vers l'un des cartons.Elle sait qu'il faut qu'elle le fasse et qu'elle ignore son coeur qui désormais, à tendance à s'emballer dans sa poitrine. Qui cogne fort et qui compose des rythmes étranges dont lui seul possède le secret.
Crescendo, decrescendo.
Inspiration, expiration.
Une, deux.

Finalement, l'Allumette finit par se décider. Derrière elle, les deux autres personnes parlaient sans doute toujours mais ses oreilles s'étaient comme misent à bourdonner et elle n'entendait plus rien. Comme si une bombe avait explosée près de son oreille et l'avait rendue sourde. Mais ce n'était pas le cas, sa conscentration était juste focalisée sur ses sens tactiles et visuels. En entrant elle n'avait pas appuyé sur l'interrupteur, préférant rester entourée par la pénombre mais l'absence de lumière n'était plus vraiment un problème désormais, ses yeux étaient habitués. Elle fouilla la pièce méthodiquement et avec beaucoup de prudence pour ne pas risquer de retomber sur un autre genre de "piège", elle commença par les caisses à gauches, celles qui comportaient des bierres. Sa fouille était organisée et comme la plupart des caisses et cartons vomissaient leur contenus sur le sol et qu'elle s'évertuait à tout classer dans chaque caisse pour ne rien manquer la pièce finit par se ranger au rythme de ses recherches. Dans les divers cartons qui passèrent sous son contrôle il y avait des choses totalement insolites ou dérangeantes mais elle ne s'y attarda pas. De toute évidence ce qu'elle cherchait n'était certainement pas de vieilles bierres périmées.

C'est alors qu'elle apperçu le boîtier métallique au dessus de sa tête. C'est un reflet sur sa surface qui avait attiré le regard de la Flammèche sinon elle ne l'aurait pas apperçu. Alors elle quitta la position accroupie pour se redresser et elle l'observa un instant avant de tendre ses doigts vers lui mais elle suspendit son geste dans le vide avant de toucher la boite pour finalement se tourner vers ses "camarades" et de les regarder avec insistance, histoire qu'ils comprennent qu'elle avait trouvé quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Mar 22 Mai - 19:05
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Ira May et Cifer étaient dans le couloir, un pot, nommé "Ténèbres" renversé sur le sol, près de la porte, son contenu, de l'acide, étalé sur le sol, rongeant le planché. Un autre pot bougé de sa place, refermé, appelé "Lumières", que personne n'osait ouvrir ni même regarder. Avril avait délaissé ce pot, rempli de choses grouillantes mais donc elle ne connaissait pas l'identité, et c'est ainsi que, la porte ouverte à presque 80°, elle entra dans la salle. Un dépôt, oui, elle l'avait deviné depuis longtemps, rempli de caisses, de bières, et de magasines illicites sur le sol. Des pornos, il semblait, mais la lumière manquante ne permettait pas de juger. A moins donc de s'écraser le nez contre la couverture, et de disposer d'une vision super-sonique, on ne pouvait pas en deviner grand chose.

Avril entendait les autres parler, mais ses oreilles s'étaient comme mises à bourdonner et elle n'entendait plus rien. Comme si une bombe avait explosé près de son oreille et l'avait rendu sourde. Mais ce n'était pas le cas, en effet. Ce n'était pas le cas, puisqu'Avril ne posa pas le pied sur une bombe, en passant la porte, mais sur une mine.

Une mine qui se déclencha dès qu'elle frôla le sol, et qui explosa sur le coup. Avril avec.
Encore une fois, ce fut comme un Geyser rouge. Un geyser de sang qui s'éleva brusquement devant les yeux des deux autres personnes qui se tenaient encore dans le couloir. Avril n'eut pas le temps de dire "ouf", ni de fouiller les caisses, ni même de poser la main sur le générateur de lumière, puisqu'elle n'était plus là.
Disparue.

Seul une marée de sang se propagea partout dans la pièce, et Cifer put surement se dire que pour la deuxième fois, en l'espace de cinq minutes, il venait d'assister à un terrible massacre. Que penserait Ira de tout ceci, elle qui gardait ses sentiments pour elle ? Les voilà maintenant tous les deux couverts de sang, ainsi que quelques... morceaux de chair, tripes, intestins, on ne savait ce que c'était, mais c'était visqueux et plein de sang.
Sur la peau, sur les vêtements, dans les cheveux, dans les yeux, le nez, la bouche aussi, puisqu'ils étaient en train de parler. Et Avril était si proche... .

Félicitations, Avril

tu viens d'être tuée, en ayant posé le pied sur une mine incrustée dans le plancher, devant la porte.


Revenir en haut Aller en bas
Cifer Ro
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Jeu 24 Mai - 13:25
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Cifer ne regardait pas vers Avril, il se concentré sur Ira qui lui arracha le tissus des mains pour lui faire le bandage sans aucune douceur. Il grimaça en la sentant si brusque, ceci l'énerva d'avantage.

_Vas y, sois encore plus brusque que ça pendant que tu y ai !

Il y avait de l'ironie dans sa voix bien sur. Il la vit reculer et voilà qu'elle posa elle même des questions tout en esquivant les siennes. Pourquoi donc ? Elle ne le soupçonne pas tout de même ! Iil soupira et lui lança le même regard noir qu'elle lui avait offert. Il ne sait vriament pas se qui se passe ici, il va devenir fou si sa continue. Son bras lui faisait vraiment mal, il grimaça encore, sans gémir de douleur, mais merde, c'est un mec après tout, faut se montrer fort et costaud. Il s'appréta a parler.


_Mais enfin je ...


Une explosion retentit dans la salle tout près d'eux. Une gros bourdonnement dans ses oreilles le figea sur place, regardant avec terreur la sang giclé sur eux. De la chair, des intestins, boyaux ... Tout lui coller a la peau. Il en fut écoeuré, et sentit soudain quelque chose remonter dans sa trachée, ne supportant pas la vue de se massacre, dont il avait été victime encore une fois. Il devait vraiment être maudit, deux fois en même pas deux minutes deux personnes sont mortes. Il se recula, tremblant et se courba pour rendre la bile, la seule chose qu'il avait dans l'estomac.

_Ah ... C'est .. C'est pas vrai ...

Il resta un moment courber vers le sol, le sang de la fille coulant sur son visage, il n'osa pas regarder sa seule camarade encore en vie, par crainte qu'elle croit que c'est lui. Il est tout aussi victime que ces personnes là, alors pourquoi on leur fait subir de telles épreuves ?
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Sam 26 Mai - 14:10
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Pourquoi? ils devaient tous se le demander. Les uns après les autres, ils avaient du se poser la question. Pourquoi étaient-ils là? Pourquoi eux? Pourquoi ici? Pourquoi comme ça? Ils faisaient face à un ennemi sans nom et sans visage. Un ennemi qu'ils ne trouvaient pas. Invisible.

Comme il l'avait toujours été. Et le serait toujours. L'acide de ses yeux coulaient sur le sol, le blanc de sa peau était poison mortel. Les cris de ses peines éclataient, prenaient aux tripes. Rouge était le sang qu'elle avait fait couler. Du blanc, du noir, du rouge. Son étendard, caché derrière le vert d'espoir de ses yeux.

Ils n'avaient pas compris. Ils n'avaient pas cherché à comprendre. Elle ne les avait pas aidé. Mais ils avaient été mis en garde, plusieurs fois. Ils s'étaient laissé guider par ses conseils avisés. Froide comme la mort, leur fin devait être. Cruelle. Incompréhensible.

Et elle les haïssait. Tous. Tout ceux qui l'avaient traitée de folle, qui ne voyait en elle qu'une enveloppe vide. Qui ne la voyait pas. Tout simplement. Ici encore, elle était restée invisible. Et ils le payeraient tous. Elle n'avait aucun remord, ils avaient simplement expiés leur faute. Habitants qui l'avaient ignorés.

La jeune femme n'avait pas bronché au coup retentissant de la mine qui explosait. Elle le savait. L'avait prévu. Elle détourna simplement les yeux quand la flammèche posa son pied sur la mine. Le sang gicla sur ses vêtements, macula de rouge sombre le nacre de son visage. Elle releva les yeux l'instant d'après sur Cifer. Lui aussi était repeint d'un rouge étincelant.

Il n'allait pas bien cependant. Accroupi au sol. Ira se glissa dans son dos, aussi venimeuse qu'un cobra majestueux, dans un silence d'or. Elle se pencha sur lui et lui chuchota quelques paroles à l'oreille.

~ Ira est mon nom. Et c'est ma colère que vous avez subi, ici...

Il ne vit rien. Il ne sentit rien. Hormis une lame dans son cou, froide, suivie d'une brûlure intense, le sang qui s'échappait de ses veines. Il avait le temps de comprendre. Il serait le seul à comprendre pourquoi il allait mourir ici, seul dans la prison. Le Saint Graâl. La coupe magique. Ils n'étaient que le sacrifice pour l'atteindre.

La justice.

Ira attendit, froide devant son oeuvre, que le jeune homme suffoque dans son propre sang. Puis elle lui porta le coup de grâce, l'achevant d'un coup, net, précis: elle planta son bout de verre dans nuque et rompit ses cervicales.

Lorsque le silence s'installa à nouveau dans la prison, la jeune femme entra dans le dépôt, alluma toutes les lumières dans le bon ordre et sortit des vêtements de rechange, propres, elle nettoya le sang artificiel et réel qui recouvrait son corps et enfila les vêtements propres, brûlant les autres avant de sortir.

Définitivement.

[direction le couloir]
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Sam 26 Mai - 17:03
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
[arrivée du dépôt]

L'odeur de brûlé se répandait rapidement dans le couloir désormais illuminé. Cela ne dérangeait absolument pas Ira. Elle était ailleurs, dans son monde d'artiste. Ses pas résonnaient sur un rythme mortuaire, ils la menaient vers la nef, désormais déverrouillée elle aussi.

Elle avait quelque chose à y récupérer.

[direction la nef]
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Sam 26 Mai - 17:09
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
[arrivée du couloir]

Elle avait monté les escaliers rapidement, nullement gênée par sa longue robe noire et encore moins par les cuissardes qui entouraient ses jambes fuselées et pleines de vie. Etrange de la voir se presser ainsi. Avec quel fantôme faisait-elle la course?

Le gardien des énigmes? Le souffle glacé? Elle ne les connaissait pas et ils n'étaient pas de mèche avec elle, bien que l'ayant servi à de nombreuses reprises, lui évitant de tâcher ses mains inutilement. Mais peut-être allaient-ils venir pour elle aussi. Il ne fallait pas traîner.

Arrivée en haut, elle courut jusque devant le lavabo, évitant de poser les pieds sur les mines qu'elle n'avait pas encore activé, par précaution. Les chaînes qui pendaient du faux plafonds cliquetaient sur son passage. Ira déboucha l'évier, attendit que la hache tombe et alla la récupérer, avant de redescendre tout aussi rapidement les escaliers.

La sortie était proche.

[direction couloir (je n'y poste pas, ce serait trop court) -> devant la cellule 118]
Revenir en haut Aller en bas
Ira May
Invité
avatar


Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le : Sam 26 Mai - 17:54
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
[arrivée de la nef]

Redescendue, Ira courut à travers le couloir, bifurqua pour arriver devant le bon ensemble de cellules et s'arrêta devant l'embrasure de la porte. Il y avait là aussi un corps éclaté. La mine avait donc explosée. Il ne devait plus y avoir de danger jusqu'à la sortie.

La jeune femme contourna au maximum le sang qui gisait sur le sol, sautant d'espace propre en espace propre, jusqu'à parvenir devant la trappe qui marquait la fin de toute cette histoire. Sa tâche était accomplie. Sortant une petite clef d'argent de son soutien-gorge, elle ouvrit la trappe. Elle se retourna et jeta un dernier regard aux murs tâchés de sang, aux cellules ouvertes d'où provenait une odeur intense de putréfaction.

Un léger sourire barra ses lèvres alors qu'elle se détournait, empruntant la trappe pour regagner le village et son domicile.

C'était fini.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Sujet: Re: Chapitre 2 : La prison du saint graal   
posté le :
Poster un nouveau sujet   Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Revenir en haut Aller en bas
 

Chapitre 2 : La prison du saint graal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantasmagoria :: Anciens RP-