Fantasmagoria

La plateforme de gestion
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 

 Une fête de Pâques qui avait pourtant bien commencé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nevroze
Your Scary Nightmare
Over All

avatar


Sujet: Une fête de Pâques qui avait pourtant bien commencé   
posté le : Dim 8 Avr - 17:11
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet


« Celui qui doit être pendu à Pâques trouve le carême bien court. »
La place centrale


"Fête Chrétienne" n'est pas la chose la plus importante. Ici, on ne fête pas la chéritenneté, ni quoi que ce soit qui ne fut pas dans les mœurs de la ville. Ici, on fête la vie, en mangeant des chocolats. Ici on danse et rit pour sa rappeler qu’on existe… encore. Tous les ans, il manque quelqu’un. Tous les ans, on se rappelle l’année passée. Mais tous les ans, on sent qu’on existe.

C’est dans cet esprit là que beaucoup de villageois sont sortis de chez eux, sortant les cotillons de leur sac, les décorations, lapions, guirlandes, banderoles, tout ce qu’ils ont de plus festif, pour décorer la fontaine, décorer la mairie, et aller non pas jusqu’au cimetière, mais à sa bordure. Ici, tout le monde respire de plein fouet cette fête nouvelle et annuelle, qui sent bon le chocolat. Tout le monde, presque, y a mis du sien. Ceux qui peuvent, ceux qui ont réellement cette joie de vivre. C’est dans la collectivité que le village s’est peu à peu transformé en une unique rue pleine de couleurs.

Ils attendaient tous ce moment. Depuis l’année d’avant. Et peu à peu le village changea de peau, changea de manteau et se recouvrit de paillettes, quittant sa peau fade et sinistre de sang et de tristesse. Au matin, tôt, les chocolats avaient du être cachés, et les habitants devaient courir à leur recherche. C’est ce qui aurait du se passer, puisque la foule rassemblée hier autour de la petite fontaine avait laissé une impression de joie sur les lieux. Les banderoles, des lumières, et toutes sortes de décorations avaient bien été accrochées sur les lanternes, les arbres, les portes et même les petits chiens avaient leur collier coloré. Une vague de couleurs qui avait plongé la ville morte dans une toute nouvelle forme de vie. Le village tout entier s’était préparé à accueillir cette fête. Tout le monde avait décidé de venir déguisé.

Mais voilà : vous vous êtes levé, ce matin, vous vous êtes préparé, avez enfilé votre costume de lapin, mais sur la place, personne n'est encore là. Vous attendez, longtemps, et toujours aucune forme de vie.



Que se passe-t-il ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Une fête de Pâques qui avait pourtant bien commencé   
posté le : Jeu 25 Oct - 19:58
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Béatrice était assise sur un banc. Elle attendait depuis un temps qui lui semblait infiniment long. Elle avait l'impression que les secondes s'écoulaient au ralentit. Combien de temps était-il passé depuis que la cloche de l'église avait retentit ? Elle regarda sa montre et à son grand désespoir constata que cela faisait seulement cinq minutes. Et puis qu'est-ce qu'elle faisait là à poiroter dans un déguisement de lapin, plutôt classe soit mais un déguisement de lapin quand même.

La réponse à cette question était toute simple. Béatrice avait un objectif, un seul, pour venir ce matin même sur la place du village dans cette accoutrement là. Elle s'était dit qu'assister à la fête organisée par l'ensemble du village serait le meilleur moyen pour faire la connaissance des villageois. Et par la même occasion se renseigner discrètement sur les gens qui côtoyaient sa sœur. Mais selon toute vraisemblance ce ne serait pas pour aujourd'hui, elle enleva d'un geste vif et colérique ses oreilles de lapin. Ça n'avait vraiment aucun sens, pourquoi avaient-ils pris la peine de poser toutes ces décorations pour ne pas venir ? L'ambiance ainsi dégagée par ce décor vide était plutôt inquiétante, on se demandait ce qui était arrivée aux fêtards. Peut-être avaient-ils tous décidé de lui poser un lapin, sans même savoir qu'elle venait... Au fond cette hypothèse n'était guère plus farfelue qu'une autre et correspondait bien au caractère de la personne qui l'émettait : elle ne s'inquiétait clairement pas du sort des habitants mais juste du fait qu'elle était obligée d'attendre une durée indéfinie.

Quoiqu'il en soit cette situation étrange n'aurait pas eu lieu si les gens avaient tué l'idée de l'événement dans l’œuf au lieu de l'avorter après lui avoir donné forme. Ça exaspérait Béatrice un tel manque de prévoyance. Pour le coup elle était vraiment chocolat, dans les deux sens du terme, et en beauté. Son bouillonnement intérieur n'apparaissait pas, cela faisait longtemps qu'elle maîtrisait l'image qu'elle projetait. Un spectateur aurait juste eu l'impression que la jeune femme attendait patiemment l'arrivé d'un tiers, seuls ses yeux montrant un signe d'activité : vagabondant ça et là autour de la place. Ses mains reposaient tranquillement sur ses jambes croisées, immobiles, les oreilles de lapin ayant disparus dans son sac à main posé à côté d'elle. Mais cette immobilité ne tarderais pas à se briser. Béatrice n'en avait aucun doute. Si personne ne montrait le bout de son nez rapidement elle irait les chercher et les traînerait jusqu'à cette maudite fête. Ou du moins elle découvrirait les raisons qui se cachaient derrière cette désertion totale. Sans ça elle ne pourrait pas se venger du ou des perpétrateurs de ce gâchis et par la même de sa perte de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Une fête de Pâques qui avait pourtant bien commencé   
posté le : Lun 29 Oct - 12:35
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
De toute évidence, Helena n'avait toujours pas compris ce que signifiait le mot "bienséance".
De toute évidence, Helena s'en foutait.
Comment expliquer sinon que la demoiselle aux yeux chocolats se soit retrouvé ici, sur la place centrale, se pavanant dans un costume de lapin si osé qu'il eut tout à fait trouvé sa place dans un sex-shop pour vieux pervers fétichistes. Mais se retrouver affublée de la sorte ne lui avait sans doute pas suffit car autour de son cou se balançait de gauche à droite une petite cloche en argent qui émettait des sons bruyants. Sans doute Helena l'avait-elle ajoutée à sa collection pour être sûre que personne ne la loupe où qu'elle soit.
Où alors cet accessoire dérangeant avait tout simplement été vendu cousu au costume, et Helena s'était retrouvée là car elle avait perdu un pari.

Un pari contre un de ces soulards qui était venu lui rendre visite au pub et qui avait voulu parier contre elle qu'Helena était totalement incapable de plumer une poule. Le cuistot voulant prendre part à la fête avait bien entendu accepté le pari pour la brune et c'était comme ça qu'elle s'était retrouvée malgré elle embarquée dans un pari ridicule à cause du cuisinier qui était parfaitement au courant que la serveuse ne savait même pas faire cuire un œuf.
Au final la poule s'était retrouvée éventrée.
On ne sait toujours pas comment.

Eh voilà comment elle avait atterri là au milieu des banderoles criardes qui annonçaient l’événement. Événement pourtant déserté par les habitants puisque à part l'autre lapin assit sur le banc là-bas, il n'y avait personne.
Un lapin ?
Helena alla voir, attirée par la curiosité, si quelqu'un d'autre avait affronté le soulard sans succès où si une mère de famille quelconque avait paumé ses gosses. Eh bien ni l'un ni l'autre puisqu'elle tomba nez-à-nez avec sa sœur ainée et l'amusement prit le pas sur la curiosité.

«Tient, tient. Comment vas-tu sœurette ?»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Une fête de Pâques qui avait pourtant bien commencé   
posté le : Lun 29 Oct - 21:38
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Harleen avait revêtu un costume d'Arlequin coiffé de grandes oreilles pour l'occasion. Depuis longtemps sa vie ne se résumait pas à quelques barreaux et un miteux morceau de pain. Elle avait fini par sortir, après 10 ans d'emprisonnement dont 6 qu'elle avait passé ferme, et depuis quelques années déjà, elle s'occupait des patients dans un hôpital pas très très réputé de la ville. En tout cas, c'est ce qu'elle avait entendu dire, ou alors n'était-ce que sa simple constatation. En tout cas, tout lui donnait cette impression : les gens ici n'aimaient pas aller à l'hôpital. Harleen ne savait pas pourquoi, et elle s'en moquait complètement ; elle avait des patients non-saints réguliers, et tant qu'elle était payée, le monde pouvait bien mourir.

Aujourd'hui, donc, quelque part devant son miroir, elle se regardait, l'index sous le menton, elle levait son visage, le tournait, s'inspectait. Le blanc était impeccablement bien mis, et ses yeux étaient nettement mis en valeur pas le phare à paupière noir qu'elle avait "trouvé". Ses cheveux blonds étaient relevés en deux couettes attachées chacune par un ruban noir. Deux petits grelots tintaient d'une légère mélodie lorsqu'elle bougeait légèrement le visage. Des petits grelots, c'était chouette. Son allure l'émerveillait ; c'était très réussi.

Aujourd'hui, c'était jour de fête. Dehors l'attendaient des petits trésors doux sous le palais, si gentiment distribués gratuitement, et elle espérait pouvoir en chaparder quelques uns dans les petits paniers des enfants. Aujourd'hui, il s'agissait d'or. De l'or, il en existait de toutes sortes : de l'or blanc sous forme de neige, de l'or rouge sous forme de sang, de l'or noir sous forme de pétrole. Aujourd'hui, il s'agissait d'or marron. Non, pas de la merde, mais un bel éventail de dégradé marron, noir, à la noisette, au lait ou aux amandes, bref tout ce qu'il y a de bons quand on sait où voler. C'était amusant de s'imaginer ressortir de cette fête grossit de cinq kilos, comme si on avait été littéralement enrobé de chocolat.
Elle se tapota le ventre. L'envie la prenait déjà.

Une dernière vérification de son maquillage, vêtement réajusté et elle passa la porte de la salle de bain qu'elle referma derrière elle. Le couloir était petit, elle le traversa vite, et satisfaite de voir que la sortie était juste devant ses yeux, elle prit un petit sac à main à chaîne en or.. plaquée, ornée de grelots scintillants, qu'elle enfila sur son épaule droite. Elle ouvrit sa porte d'entrée, sortit sur le perron, se tourna avec une allure féline naturelle, tourna la clé dans la serrure, et fourra la clé dans son sac. Ses poignets étaient succulents. Elle aurait pu se les manger elle-même.
A pas de loup, elle longea le couloir de son étage. Furtivement, elle tourna sa tête pour regarder derrière elle et observa un temps la porte de son voisin, un peu plus loin. La porte était toujours fermée. Signifiait-elle qu'il ne voulait pas la voir ? Ou signifiait-elle qu'il entretenait une relation secrète avec une maîtresse dénichée dans les sous-sols d'une prison ? Elle secoua la tête, faisant tinter ses grelots. Oh non, cet homme était chasse-gardée, il était hors de question qu'on le lui vole !
Elle avança dans l'escalier. Autant dire qu'elle pouvait marcher sur des oeufs, sa légèreté d'esprit lui permettait de marcher sans faire le moindre bruit.

Elle s'attendait en passant la porte à se prendre le soleil en pleine figure, mais d'une manière non violente. Ça lui éclaircirait les cheveux, boucles d'or ravissantes qui lui arrondissaient légèrement le visage, et alors elle saurait tous les regards levés sur elle, tandis qu'elle s'avancerait parmi les cotillons, les lucioles, les petits enfants qui couraient après leur chien, des animaux de cartons colorés sur la fontaine surplombant la place. Et tout le reste.

" Que la fête commence. "

pensa-t-elle lorsqu'elle posa la main sur la poignet de la porte d'entrée. Le soleil ne l'éblouit pas. Au lieu de ça, il y eut une bourrasque de vent qui lui glaça le sang ; la fraîcheur de la pluie qui s’abattaient sur les dalles de marbre. Et pas de petits enfants. Pas de voisins. Pas d'habitant. Une rue déserte à en couper le souffle.
Pourtant Harleen sortit. Ce temps n'était pas prévu au programme, et ici, la saison respectait toujours ses principes. Il n'y avait rien d'habituel ici : le soleil allait forcément revenir. Elle s'avança sous les gouttes de pluies qui glissèrent bientôt de ses grelots, et le froid la fit frissonner sur place. Où étaient ses rêves de gloire ? Et sa chasse aux petits enfants ? Tout avait disparut. A moins que rien n'eut été installé ? Pourtant, elle n'avait pas rêvé... .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


Sujet: Re: Une fête de Pâques qui avait pourtant bien commencé   
posté le : Jeu 8 Nov - 21:48
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Béatrice observa la nouvelle arrivante, que ce soit la nouvelle et non le nouveau était plutôt évident même à cette distance. Le style vestimentaire ne laissait pas place à l’ambiguïté, enfin si on pouvait vraiment appeler ça un style vestimentaire. Ce n'était certainement pas cette pauvre quantité de tissu qui pouvait le déterminer. Non, la personne qui semblait se diriger vers elle aurait plus eu sa place dans une de ces fêtes où une femme sort d'un gâteau ou d'un cadeau géant enrubanné qu'ici,là où des enfants, des familles ou tout un chacun devaient se retrouver.

Devaient , c'était bien le mot. Béatrice n'avait pas attendu aussi longtemps pour une telle personne. Mmf, vraiment sa journée allait de mal en pis. Découvrir que cette dite personne était sa sœur n’empira pas la chose mais ne l'améliora pas non plus. Est-ce qu'elle était surprise ? Non pas réellement, bien qu'Héléna n'ait pas l'habitude de s'accoutrer ainsi elle n'avait d'un autre côté strictement rien à faire de la bienséance. Le plus surprenant était sûrement sa présence même ici.

Béatrice souleva un sourcil interrogateur tout en souriant à sa sœur.

-Ça irait certainement mieux si je ne me trouvais pas à ce simulacre de fête. Mais dis-moi plutôt pourquoi es-tu vêtu de la sorte ?

Tout en parlant d'un ton léger elle essayait de chasser le dégoût que lui inspirait le "soeurette". Elle ne voulait pas détourner son ressentiment ne serait-ce que d'un chouïa des responsables de son attente. Après s'être levé du banc et avoir glissé son sac sur son épaule, elle déclara avec une nonchalance qu'elle était loin d'éprouver :

-Il est temps d'aller découvrir ce qui se trame.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Sujet: Re: Une fête de Pâques qui avait pourtant bien commencé   
posté le :
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Revenir en haut Aller en bas
 

Une fête de Pâques qui avait pourtant bien commencé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantasmagoria :: Anciens RP-